Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A la lecture du texte final du 5e round des pourparlers inter-maliens ( ?), tout observateur ne peut qu’arriver à la conclusion d’une tentative de coup d’Etat adoubé par la médiation. Disons-le tout net, certaines dispositions ou propositions ne laissent aucun doute sur les intentions des agresseurs que sont les groupuscules armés que la bienséance devrait même éviter de désigner comme Maliens car un traître à son pays ne le mérite pas.

30% des recettes budgétaires de l’Etat doivent être attribuées aux régions du Nord. Une exigence qui sonne comme du déjà entendu dans certaines médiations. Cela signifierait-il que l’Etat malien a été toujours omni-absent du Nord pendant toutes les mandatures des différents Chefs d’Etat qui ont eu à le diriger ? Quand les traîtres à leur pays exigent des patrouilles mixtes, à quoi pensent-ils ? Des bandits armés dotés d’un arsenal militaire fourni par des parrains qui tirent les ficelles doivent-ils intégrer l’armée malienne sans être auparavant désarmés ? Danger à l’horizon pour accentuer voire aggraver le calvaire des populations du Nord.

Le fait de demander un délai signifie que le document final doit d’abord recevoir l’avis favorable des vrais putschistes qui ne sont pas les bandits armés présents à Alger mais leurs commanditaires qui attendent de faire un coup d’Etat légalement adoubé par la médiation. Partition ou coup d’Etat ? Les prochaines heures nous le diront.

Gervais Y Djidji

Tag(s) : #Sur La Balance (Edito)

Partager cet article

Repost 0