Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des malfrats mal intentionnés ont dévalisé une structure d’assurance dénommée ‘TSA Assurance’ en pénétrant les locaux par effraction. Un ordinateur portable et une somme de 160 000 FCFA ont été emportés. Que s’est-il passé ? En effet, selon des informations à notre possession, parmi les quatre employés qui travaillent dans cette structure, M. Siagbé Abdoulaye, chef de ladite agence était absent pour des raisons d’obsèques. C’est dame Gokou Ozoua Rachelle qui assurait l’intérim du chef. Quelques jours plus tard, soit le Jeudi matin, tous, constateront que les bureaux présentaient de grandes inégalités. La serrure de la cabine du chef d’agence absent a été défoncée, détériorée par enfoncement. A l’intérieur, tout était sens dessus-dessous. Ces visiteurs inconnus qui ont opéré en toute quiétude dans la nuit du mercredi 17 à Jeudi 18 Mai dernier, ont emporté la somme de 160 000 FCFA qui se trouvaient dans son tiroir ainsi qu’un ordinateur portable de marque Packard Bell se trouvant dans l’un des bureaux. Comment ces larrons ont pu avoir accès surtout que l’entrée principale est restée curieusement intacte ?

A la vue de ce qui a été réalisé, à l’aide de n’importe quoi, l’individu a pu s’introduire en toute tranquillité après avoir défoncé les antivols qui se trouvaient à l’arrière du local lequel se trouve être entouré de bâtiments. Au cours de notre enquête de curiosité, il nous est révélé que personne d’autre ne peut savoir et connaître l’existence et y avoir accès à ce petit couloir où sont installés ces antivols en question sauf qu’il ne soit employé de ladite agence. Si tel est le cas, comment ce cambriolage a pu être volontiers perpétré ? Beaucoup d’interrogations auxquelles il faut trouver des réponses dont la première, fait penser au même mode opératoire que le braquage du Dren de Gagnoa.

Après le constat d’usage de l’officier en charge du dossier en service au commissariat de police du 1er arrondissement, l’on a été surpris de découvrir comme par miracle, l’ordinateur portable qui avait été volé, juste au bas de la fenêtre détériorée dans ce couloir. Qu’est ce qui a pu véritablement empêcher ce voleur d’emporter ce butin aussi précieux, alors qu’il l’avait déjà soustrait ? Comment comprendre qu’après avoir risqué le tout pour le tout, le ‘‘voleur’’ puisse abandonner ce luxueux outil très dispendieux ? Dans quelle circonstance l’homme a-t-il pu faire sa découverte ? Si l’ordinateur portable avait été réellement abandonné dans un lieu où il ne se trouve que des saletés, pourquoi cet outil que l’on dit avoir vu n’est-il pas couvert de poussière ? Signe de l’état d’abandon. Sans vouloir incriminer qui que ce soit, les commentaires divergent sur ce cambriolage qui fait couler beaucoup d’encre et de salive. 

Dame Gokou Ozoua Rachelle avec qui nous nous sommes entretenus au sein de ladite agence, ne dira pas le contraire. « Comment se fait-il que le voleur n’a pu emporter l’ordinateur et l’a abandonné dans le couloir ? Dans quelle condition Yédo dit l’avoir retrouvé ? Normalement, l’ordinateur devrait être couvert de poussières » s’est-elle interrogée avant de poursuivre en ces termes « je ne pense pas avoir fait le constat lorsqu’il m’a interpellé à son bureau pour me montrer l’appareil trouvé déjà sur sa table en me disant qu’il l’a trouvé dans le couloir de travers l’espace défoncé à l’aide de la lumière de son portable cellulaire. Franchement, j’ai trouvé ça bizarre. Même avec le vigile, tout ça là m’a un peu surpris quoi (…) raconte-t-elle. En plus, dira-t-elle « de la manière dont le voleur est entré, on dirait qu’il connaissait déjà le coin ». Ce, en présence de son chef hiérarchique. Comme s’il s’agissait d’une faim qui tourmente, ainsi, elle qui éprouvait de l’angoisse et qui se tracassait d’ajouter pour terminer ses propos “ Ehhh! Pardonnez ! N’allez pas dire que c’est Yédo hein (…). Au sortir de tout ce qui a précédé, n’a-t-il pas anguilles sous roche ? La police qui devrait sûrement approfondir ses enquêtes nous situera. Nous y reviendrons.

Nesmon De Killer/Correspondant régional

 

GAGNOA: Les locaux d’une maison d’assurance cambriolés?
Tag(s) : #Régions
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :