Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Procureur de la République Boubacar Coulibaly vient une fois de plus de démontrer que la Justice ne fait pas que réprimer et punir mais sait également se montrer magnanime et surtout psychologue à certains moments. Et l’heureux bénéficiaire de cette largesse n’est autre que, Ouédraogo Drissa, jugé pour meurtre.  N’a-t-on pas coutume de dire, cabri mort n’a pas peur de couteau ? En tout cas, attrait à la barre de la juridiction des Assises pour délit de meurtre, celui-ci, va plus tard éprouver une faim inextinguible. Dans son emportement, parce que mécontenté par les interrogations du Président, il réagira en ces termes à la barre : « Arrêtez de m’importuner avec vos questions là. Vous m’embrouillez trop. Je suis épuisé de vous répondre car je ne tiens plus sur mes pieds.

Le président Akolos va alors décider qu’on lui apporte de quoi à boire. Et l’accusé qui revient à la charge de rétorquer : « L’eau pour quoi faire, s’’interrogera-t-il avant d’ajouter : « Quelqu’un qui manifeste sa faim, vous lui proposez de l’eau simple pour quoi faire dans un ventre creux ? Il faut pouvoir manger quelque chose avant de la boire. Je ne saurai continuer à vous répondre si je n’ai eu à manger » va-t-il menacer par la suite. Toute la salle s’écroulera de rire étouffé lors de ces dernières assises du lundi 10 Juillet 2017.

Que s’est-il réellement passé ?

Pour légitimer le droit de ce détenu, le président suspendra ainsi l’audience. Stupéfaction ! Surprenant aux yeux de tous, le procureur de la république Boubacar Coulibaly qui ne se fera pas prier ira aussitôt chercher deux (2) baguettes de pains bien fourrés de condiments et de poissons thon. Accompagné d’une carafe de café au lait, il viendra lui-même, en personne les remettre au mis en cause Ouédraogo Drissa. Ce, sous le contrôle bienveillant de l’avocat Yao Kobénan Innocent. L’audience pouvait reprendre après que le prévenu ait copieusement mangé puis bu et bénéficié de la serviabilité dudit magistrat, représentant du ministère public et chef du parquet  près du tribunal de première instance de Gagnoa.

Ouédraogo Drissa qui soupçonnerait sont frère ainé Ouédraogo Amidou d’avoir couché avec sa femme, décida de le tuer. Pour pouvoir mettre à exécution sa sale besogne, il se rendra dans une boutique du village pour s’acheter une machette et une lime.

Le 29 Septembre 2014, il décida ainsi d’assassiner froidement Ouédraogo Amidou lorsque tous les deux s’en revenaient du champ à Gbogbossou dans la sous-préfecture de Hiré dans département de Divo. Après avoir passé trois ans en détention préventive à la prison civile de Divo,  Ouédraogo Drissa a comparu à la barre de la Cour d’Assises de Côte d’Ivoire siégeant à Gagnoa pour sa 1ère session de l’année judiciaire 2016-2017. Ces allégations ne pouvant prospérer au cours de cette dernière audience, Ouédraogo Drissa a été jugé coupable des faits mis à sa charge. Au vu de l’article 242 al 1er-344 al 1er et 348 du code pénal, il sera, en répression, condamné à 12 années fermes par le président de la Cour.

Nesmon De Killer/Correspondant régional

 

 

 

 

 

 

 

  

Gagnoa/ Il manifeste une faim de loup à la barre : Le détenu bénéficie de la générosité du Procureur qui le relaxe
Tag(s) : #Régions