Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’organisation locale de cette journée n’a pas du tout répondu aux attentes des premières concernées : les femmes. Le DR Abou Méïté aurait imposé d’autorité, des associations féminines initialement non prévues pour défilé. Pour la seule raison que selon nos sources, chaque groupe aurait déboursé la somme de 10 000 FCFA. De qui relevait l’organisation de cette journée dite internationale ? Cette direction régionale que dirige M. Abou Méïté est-elle du ressort des autorités ou des pauvres femmes ? Si l’on en croit nos sources, il y aurait 130 associations dans le département de Gagnoa. A quoi cette faramineuse somme amassée a pu réellement servir ? Et pourtant, l’éternel parrain Joachim Djédjé aurait décaissé deux millions cinq cents mille (2.500.000) FCFA pour l’organisation pratique.

Comme s’il s’agissait des vers qui empiètent sur le suivant, ainsi, le Directeur Régional A. Méïté et ses collaborateurs se chevauchaient pratiquement devant des chaises vides. Cette manifestation qui devrait commencer plutôt que prévue, a finalement démarré à 12H 27mn. Tout simplement parce que la population en général et les femmes en particulier qui n’ont accordé aucun intérêt à cette cérémonie ont plutôt préféré aller vaquer à leurs occupations domestiques. Ceux ou celles qui ont assisté à cette fête par curiosité, ont boudé de rage contre le DR Abou Méïté et son staff. Des femmes auraient même été vertement rabrouées aux différents lieux de repas. Mécontentes d’avoir été abuséés, des associations de femmes décrient et dénoncent les magouilles du directeur régional du ministère de la femme, de la famille et de la protection de l’enfant du Gôh, Abou Méïté. Nous y reviendrons.

 

Nesmon De Killer/Correspondant régional

Gagnoa/Journée Internationale de la Femme :  L’édition 2018 complément ratée
Tag(s) : #Régions
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :