Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

 

felix-houphouet-boigny

 

Le Président Félix Houphouet-Boigny

 

VIGILANCE AUX MILITANTS DU PDCI ET AUX BAOULES

 

D’abord, il convient de condamner vigoureusement le tribalisme du débat électoral actuel, notamment l’indexation du groupe Baoulé comme étant susceptible de faire pencher la balance d’un côté comme de l’autre. Notamment de responsabiliser le groupe Baoulé dans l’échec que pourrait subir le candidat LMP Gbagbo. L’on peut s’étonner du mutisme de la communauté internationale et des religieux, face aux déclarations génocidaires d’Affi N’Guessan qui estime que les Baoulé seraient gravement menacés en cas d’échec de Gbagbo. N’est-pas implicitement un appel à la violence contre les Baoulé ? Nous sommes en démocratie, pourquoi veut-on imposer le choix du candidat LMP qui n’est pas celui des militants du PDCI qui a déjà fait son choix en faveur d’ADO le candidat du RHDP? Pourquoi veut-on diviser ce peuple pacifique ?

 

Comble de ridicule, c’est dommage, les refondateurs et leurs cohortes de nouveaux suiveurs ne connaissent pas la honte. Lorsque le bon Dieu distribuait le sentiment de honte et de conscience, comme toujours, ils étaient sans doute en vadrouille en train de comploter dans leur laboratoire. Méfions nous des gens qui ne connaissent pas la honte. Ce sont des personnes extrêmement dangereuses, car elles n’ont pas de remord. C’est ce sentiment qui élève l’homme, l’empêchant de faire n’importe quoi dans la société.

 

Gbagbo sait qu’il a épuisé la totalité de ses réserves d’électeurs du LMP qui lui ont donné environ 25% de voix au premier tour, sinon moins. Malgré la super fraude savamment organisée, il n’a pu obtenir officiellement que 38,3%. Bédié, avec une campagne limitée, avec peu de moyens, l’a copieusement battu, malgré les puissants moyens d’Etat qu’il a mis en œuvre. Ayant perdu toute sérénité et lucidité, La Minorité Présidentielle, s’évertue à être aujourd’hui le premier conseiller du PDCI. Avec à sa tête Gbagbo qui demande à ceux qui aiment Bédié de voter pour lui. Restons dans cette logique. Qui mieux que Bédié aime t-il Bédié, si ce n’est lui-même. Ainsi, si Bédié est l’original de l’amour envers soit même, contrairement aux photocopies représentées par l’amour qu’éprouveraient les autres pour lui, il est évident que le mot d’ordre de Bédié devrait être suivi sans réserve, selon les propres conseils de Gbagbo. Alors tous ceux qui aiment Bédié n’ont d’autre choix que de voter ADO. Gbagbo merci pour ce conseil.

 

Autre fait, les refondateurs se préoccupent de la disparition du PDCI après son soutien à ADO. En principe ils devraient en être heureux, puisque leur vœu est de tuer le serpent PDCI. Mais non, ils pleurent sur le sort du PDCI, au lieu de se consacrer à gribouiller un semblant de programme (puisqu’ils n’en ont pas).

 

Les militants du PDCI doivent donc se souvenir que leur Parti ainsi qu’eux-mêmes constituent le serpent que le FPI s’acharne à tuer depuis deux décennies. Ils ont toujours le bâton en main. Celui qui vous traite de serpent ne peut, par coup de baguette magique vous aimer au point de se lier d’amitié avec le même serpent. Attention c’est la ruse du diable, comme dans le jardin d’Eden !

 

Par ailleurs d’où vient cet amour subit du Baoulé par celui qui les martyrise depuis plus de deux décennies. Avant lui, un certain Kragbé Gnagbé qui avait également prit pour cible les Baoulé pour son combat. Quand on sait l’admiration que Gbagbo a pour celui-ci, à tel point qu’il revendique son héritage, est-il besoin de dire que Gbagbo déteste foncièrement les Baoulé, malgré ses simagrées. C’est ainsi qu’à chaque élection les Baoulé font les frais des militants du FPI. Quelque soit le vote des Baoulé, ils feront les frais des militants du FPI. Affi N’guessan les stigmatisent et les livre à la vindicte populaire. Si les Baoulé sont l’objet de massacre après les élections, Affi N’guessan devrait être poursuivi pour génocide, ainsi que ceux qui le soutiennent dans cette œuvre. C’est ainsi qu’il avait livré Robert Guéï et sa famille aux escadrons de la mort.

 

Sous nos yeux, malgré les faits qui sont encore présents, non encore historique, avec des millions de témoins, les refondateurs ne se gênent à travestir les faits, en recherchant ailleurs les auteurs du massacre de Robert Guéï et de sa famille. Comment peut-on accorder du crédit à ces gens fourbes qui n’assument rien de leurs actes ?

 

Désemparés entre la colère et la nécessité de séduire l’électorat Baoulé les partisans de LMP démentent les exactions commises sur les Baoulé après le premier tour, pourtant, il revient de façon récurrente que les Baoulé ont été agressés. Il y aurait de nombreux morts que l’on essaie de camoufler. Le député Allou Konan vient également d’en faire les frais à Lakota où il serait allé à la rencontre de ses frères. Battu à sang, sa voiture a été réduite en épave. Le chien peut-il changer sa manière de s’asseoir ? La violence est consubstantielle au FPI et à ses militants. Inutile de cacher le soleil avec la main. De la même manière, la mauvaise gouvernance leur colle à la peau, ils ne peuvent rien offrir de nouveau au pays, même si unanimement les ivoiriens leur offraient encore cadeau ce mandat, comme les précédents.

 

Après la cuisante gifle des peuples du grand centre, la LMP ne comprend pas encore la subtilité de la culture Baoulé. Ce peuple n’a nullement une culture anarchique, comme espère le voir les refondateurs. C’est une société hiérarchisée qui obéit à ses autorités traditionnelles. C’est un peuple de cohésion qui a des convictions profondes et qui sait faire la part des choses. On vient de voir la mobilisation unanime et massive de toute la chefferie du grand centre à l’appel du Président Bédié. Malgré sa course effrénée, à la recherche de la caution de la chefferie Baoulé, Gbagbo a été bien édifié par la réponse du porte-parole de la Rein

mère de Sakassou. Ce ne sont pas les illustres inconnus amenés en grand renfort à la télévision, annoncer le soutien de quelques groupuscules se réclamant Baoulé ou de quelques corporations qui changeront quelque chose. Ce ne sont pas les 200 patriotes, déguisés en militants PDCI convoyés au palais de la culture, face à un Mamadou Koulibaly vraiment serré de jouer à son corps défendant une telle comédie, qui pourront assurer la victoire de Gbagbo. Que vaut le soutien de quelques individus face au soutien des chefs et de toute la population du grand centre ? Encore moins celui des chanteurs Baoulés, à la recherche de quelques pitances, ou des allogènes akans forcés de se soumettre. La dizaine de chefs de village réunis à la Fondation de la Paix de Yamoussoukro est également insignifiant face à l’armada de chefs Baoulés déployé par le RHDP. Le sort est si scellé avec le soutien de 2000 hauts Chefs Baoulés que le camp LMP rase les murs, ne pouvant s’adresser de nouveau à cette communauté fortement engagée, qui a juré fidélité à Félix Houphouët Boigny. Contrairement à Sakassou, ils n’ont pas réservé leur soutien à ADO. Mieux, ils ont dit qu’en votant ADO, c’est pour Houphouët Boigny qu’ils voteront.

 

D’ailleurs, pourquoi les autres communautés telles que les Senoufo ou Malinké ne font-elles pas l’objet des mêmes pressions ? Pense-t-on que le Baoulé est si versatile que cela. De grandes surprises attendent ceux qui rêvent encore débout. Gbagbo s’est gravement trompé de cible, en choisissant d’affronter ADO, avec l’espoir de récolter les voix hésitantes des Baoulé. Au premier tour, il a énormément misé sur les communautés du Nord, en retour il a été bien servi comme il fallait s’y attendre. Il apprendra à ses dépends qu’on ne pêche pas impunément sur le terrain politique des autres. Ayant probablement cru naïvement à la faiblesse de l’alliance du RHDP. Dans tous les cas, il n’avait aucune chance face à Bédié ou ADO.

 

Ce n’est pas l’intox de candidat de l’étranger et candidat de la Côte d’Ivoire qui pourra perturber ce digne peuple dans son choix. D’ailleurs, la présence de Bédié au sommet du RHDP, assisté de plusieurs ténors du PDCI constitue le garant de la politique nationale d’ADO. Gbagbo n’est pas plus nationaliste que tout ce monde. ADO ne pourra pas outrepasser ce qui a été mis en place pour pratiquer une politique à coloration étrangère ou ethnique. ADO, contrairement à Gbagbo, est un homme de parole qui respecte sa signature. Il fera une politique nationale peut-être mieux que nous ne l’ayons connu jusqu’ici. L’épouvantail de l’étranger ne passera pas. Gbagbo n’est-il pas le pur produit de l’étranger, les socialistes français qui l’ont fabriqué de toute pièce pour l’opposer au Président Houphouët Boigny ? Le coup d’Etat de 1999 est également l’œuvre de Gbagbo et de ses amis socialistes français. L’ont se souvient de l’opposition de Jospin, lorsque Chirac voulait faire intervenir l’armée française. C’est à cause de cette faute que le bon Dieu et l’esprit d’Houphouët Boigny ont condamné les socialistes à l’échec, avec le départ honteux de Jospin de la vie politique. Tant que le PDCI ou le RHDP n’aura pas été réhabilité, les socialistes français seront condamnés dans cette position d’opposants gueulards.   

 

Gbagbo le fossoyeur de l’économie du pays, prétendant de la fausse souveraineté, est pourtant celui qui brade nos biens à l’étranger, en donnant le port au Français Bolloré, le pétrole à Fakoury et à l’Angola qui en dispose plus que la Côte d’Ivoire. En fouillant bien ce deal avec Fakoury, il est à parier que Gbagbo se trouverait derrière Fakoury comme prête nom. Il a vendu également tout le patrimoine de la Côte d’Ivoire que le président Houphouët avait constitué pour le pays à l’étranger (en France et aux USA…).  Qu’a-t-il fait de notre souveraineté, si ce n’est que confisquer les richesses de ce pays exclusivement à son profit et à celui de son clan, avec arrogance.

 

Lui-même n’a-t-il pas dit que le temps est l’autre nom de Dieu ? Il a rusé durant 10 ans. Malgré se acrobaties pour éviter les élections, Dieu l’a soumis. Surtout qu’il ne s’avise pas à créer des troubles, afin de se maintenir au pouvoir selon la constitution. Toute la panoplie de fraudes ayant été dévoilée et sous contrôle, il ne lui reste plus que ce dernier recours. Donc vigilance. Aujourd’hui Dieu a décidé de reprendre ce qui lui appartient après 10ans de règne satanique, avec toutes les abominations inimaginables en Côte d’Ivoire, pays d’Houphouët Boigny. Les chefs ont dit, ils ne votent pas ADO, mais c’est Houphouët Boigny qu’il vote, celui que Gbagbo a traité de voleur, qu’il a vilipendé. Même mort, Gbagbo et ses refondateurs continuaient de se moquer d’Houphouët Boigny.

 

Que les Baoulé n’oublient pas cet affront fait par Gbagbo à leur père Houphouët Boigny. Qu’ils surmontent la terreur pour se libérer définitivement, car avec Alassane Ouattara, l’impunité prendra définitivement fin. Les refondateurs en savent quelque chose, en 1992 il a mis Gbagbo au pas. C’est justement cela qui perturbe leur sommeil actuellement. Avec lui, la rigueur sera de mise. Il n’y aura plus de vandalisme de la FESCI, ni les troubles sociaux dans les villes et dans les villages, car la justice sera véritablement libre et frappera sans immixtion du politique qui pardonne tout. La Côte d’Ivoire se remettra au travail, pour le bonheur de tous les ivoiriens et ceux qui vivent dans ce pays.

 

Souvenons-nous dans la Bible (Esdras1), Cyrus le Roi de Perse qui a délivré les enfants d’Israël de la captivité et construit le temple de Dieu à Jérusalem, en leur restituant tous leurs biens confisqués par Nebucadnetsar, contrairement aux autres rois d’Israël qui s’adonnaient à l’idolâtrie, malgré qu’ils étaient le peuple élu de Dieu. Cyrus était pourtant un Roi non juif, étranger à Israël, mais il a obéit à l’Éternel en réalisant sa volonté. C’est vous dire que celui que l’on considère comme étranger est celui-là même que Dieu envoie pour sauver le peuple ivoirien de la captivité dans laquelle les refondateurs veulent la maintenir, en leur confisquant les biens de leur père Houphouët. Attention, si ADO est en définitif le choix de Dieu, il serait extrêmement dangereux de s’y opposer, au risque de rencontrer la colère de Dieu.

 

Il convient de rappeler Ézéchiel 22, aux pasteurs qui semblent avoir oublié les œuvres de Gbagbo qui ont conduit le pays dans le gouffre. Les abominations commises dans ce pays de paix. L’heure de Dieu a sonné. Gbagbo a fait un mauvais calcul en faisant éliminer Bédié. S’il est si nationaliste, pourquoi n’a-t-il pas fait éliminer ADO, afin de laisser le deuxième tour entre les deux "fils" du Pays ? En réalité, ce sont toujours ses ruses et calculs politiques qui nous ont conduits au choix présent. Car n’ayant aucun programme crédible à présenter aux ivoiriens face à Bédié, il a fait le choix de nous abreuver une fois de plus avec les mots creux de souveraineté, de père de la rébellion ou du coup d’Etat. Espérant que cela constituerait un rejet pour la communauté Baoulé et les ivoiriens. Cette manipulation ne peut passer, car qui mieux que Bédié connaît les varis auteurs du coup d’Etat ? Pour les malentendus entre les frères, ils se sont pardonnés mutuellement sur la tombe de leur père Houphouët Boigny. Où est donc notre palabre dans tout ça maintenant ? Ceux qui ont voté pour Bédié, il vous l’a dit lui-même de voter pour ADO. Vous ne pouvez pas vous laisser tromper par les pires ennemis du PDCI et de Bédié, qui sont le FPI et Gbagbo.  

 


 

Obama, le Kenyan dirige la puissante Amérique, mieux que George Bush l’authentique américain. Sarkozy, le Hongrois dirige la grande France, face aux socialistes français qui ont perdu les pédales. Même en suivant l’exemple pris par des refondateurs au Pérou. Fujimori le japonais a libéré ce pays en démantelant les puissants mouvements terroristes Sentier lumineux et Túpac Amaru qui avaient prit le pays en otage depuis des décennies. Malgré ses déboires, il a reformé l’économie du Pérou avec un taux de croissance de +12% du PIB en 1994. SI Gbagbo avait fait pour la Côte d’Ivoire le centième de ce que le japonais Fujimori fit au Pérou, il ne serait pas entrain de chercher des électeurs Baoulé en plein midi, avec torche. La cote de popularité de Fujimori avait atteint plus de 80%. Alors pourquoi ADO l’ivoirien ne devrait-il pas diriger la Côte d’Ivoire, en partenariat direct avec d’autres ivoiriens qui ont également l’amour pour leur pays, certainement bien plus que Monsieur Gbagbo qui n’a pas hésité à les empoisonner massivement avec les déchets toxiques, ou à les bombarder. Au plan économique, c’est certain qu’ADO fera mieux que Fujimori. Au plan de la stabilité et de la paix ADO offre également les meilleurs gages.

 

Mieux vaut donc un "étranger" qui vous nourrit et s’occupe de votre bien-être qu’un "frère" qui vous tue et vous empoisonne. Avec ADO et le RHDP, c’est une équipe qui dirigera le Pays. Il ne peut en être autrement. ADO, homme intelligent, espérant un deuxième mandat respectera ses engagements vis-à-vis de ses partenaires. Par contre, avec Gbagbo, c’est un dictateur solitaire comme Hitler qui dirigera seul le pays. Il n’a aucun engagement formel avec personne. D’ailleurs, respecte-t-il sa parole pour être un homme fiable ? Il imposera une constitution taillée à sa mesure pour demeurer à vie au pouvoir, pour le malheur des ivoiriens qui ne pourront plus s’en défaire, même s’ils le désirent ardemment par la suite. N’est-il pas prudent et sage, pour les ivoiriens de confier le pays à une équipe d’hommes d’expérience, plutôt qu’à un mythomane incompétent ? Avec tout ce que le pays a connu, Dieu nous offre sur un plateau d’or notre salut, le salut de la Côte d’Ivoire. Si par notre propre faute, nous refusons l’offre de Dieu, assumons sans broncher le nouveau règne diabolique sur le pays, car c’est peu ce que nous avons connu. Dieu frappe très fort ceux qui lui désobéissent. Lorsque l’on examine la vie de Gbagbo polygame et sanguinaire à souhait, il est évident que Dieu ne peut cautionner cela. Par contre l’équipe du RHDP, nantie de sagesse et d’expérience comme Bédié et tous les autres ne peut être que le choix désigné de l’Éternel dans sa miséricorde. Ce n’est peut-être pas par hasard que cette configuration du RHDP nous a été imposée par la fraude de Gbagbo. Méditons bien cela. Les rires carnassiers ne doivent pas cacher le monstre froid qui est en face.

 

Que faudrait-il dire pour convaincre les malentendants que Gbagbo n’est ni socialiste, ni nationaliste. Il n’a qu’une seule idéologie : le narcissisme et la cupidité. Tout tourne exclusivement autour de sa petite personne, même si tout le pays doit disparaître pour sa gloire. Il l’a démontré déjà à plusieurs reprises, contrairement à Bédié qui s’efface au profit de l’intérêt national. Pendant le coup d’Etat de 1999, au lieu de mater les mutins dans le sang, il a préféré partir tranquillement, appelant même à ne pas tirer sur les mutins. Quelle grande leçon de sagesse ? Une fois de plus Gbagbo lui vole sa victoire avérée, Bédié accepte de se retirer sans faire verser une goutte de sang. Ça c’est la culture du Baoulé, le sacrifice suprême de sa personne quand la survie de la nation est en cause, comme la Reine Abla Pokou qui a donné son fils unique. L’histoire de ce peuple qui ressemble trait pour à celui du peuple Juif. La traversée miraculeuse d’un cours d’eau et le sacrifice suprême du fils unique, comme le fils unique d’Abraham ou même de Dieu.

 

Posons la question aux Baoulés qui prétendent suivre Gbagbo, pour des raisons pécuniaires. Gbagbo peut-il accepter de faire le sacrifice suprême de son fauteuil, surtout après deux mandats immérités de 10ans ? Si Gbagbo n’est pas capable de faire le sacrifice suprême de sa personne, à l’instar de Bédié ou de la Reine Abla Pokou, alors il ne mérite pas le soutien du peuple Baoulé. C’est l’un des codes de l’alliance avec le grand centre. C’est le fondement même du peuple Baoulé (ba wouli : l’enfant est mort). La politique de corruption à vaste échelle pratiquée par Gbagbo sur les âmes faibles ne saurait faire plier ce vaillant peuple travailleur. Que l’on cesse de les prendre pour des imbéciles. Mêmes les menaces ne changeront rien dans la vision de ce peuple qui aspire à vivre en paix. Qu’on cesse d’abuser de son pacifisme.

 

Le Baoulé est un peuple noble et digne qui ne saurait descendre dans les fanges nauséabondes des refondateurs sans foi, ni loi. Il n’a qu’une parole et reste fidèle à la parole donnée. ADO, vous pouvez dormir tranquille. Si votre victoire tient uniquement qu’à nos voix, tout en considérant vos acquis préalables, soyez rassuré. De même que les peuples du nord ont démontré leur grande maturité, malgré les puissances d’argent, les peuples du grand centre sont également un peuple mature, sachant placer l’intérêt de la nation au dessus des intérêts de corruption individuel ou collectif.

 

Le peuple Baoulé ne se vend pas, même pas pour des manipulations d’électrification rurale. On prive les Conseils Généraux de ressources destinées à ces opérations, afin de s’en prévaloir comme un acte de générosité du Président refondateur, avec les ressources de l’Etat. Quand Houphouët et Bédié électrifiaient les villages de l’Ouest, quels ivoiriens le savaient ? Ils avaient simplement fait leur devoir de Président de tous les ivoiriens. Les menaces n’impressionnent pas non plus le peuple Baoulé. Nos excuses pour ce débat devenu malheureusement tribale par la faute de politiciens sans programme. Quelque fois des mises au point sont nécessaires. Lorsque l’on danse avec un aveugle, il est quelque fois nécessaire de marcher sur ses pieds, afin qu’il sache qu’il ne danse pas seul. Les refondateurs n’ont aucun intérêt à nous conduire dans un débat tribal, car sur ce plan, ils n’ont aucun argument solide à défendre. De même, la violence risque de leur jouer un sale tour.

 

S’agissant du chantage sur les terres cultivées par les Baoulé, aujourd’hui qui sont les vrais bénéficiaires du travail de nos parents ? Ce sont les refondateurs qui ont poussé de multiples tentacules comme des pieuvres pour mieux se servir et appauvrir les populations, car les deux mains ne suffisent plus. Les Baoulé, en tant qu’ivoiriens sont chez eux partout en Côte d’Ivoire, de même que les Bété ou les Senoufo…sont partout, chez eux. Avec ADO, les ivoiriens seront chez eux partout en Côte d’Ivoire, libres, jouissant des mêmes droits que les autres et soumis également aux mêmes devoirs. Ce sera la fin totale de l’impunité.

 

Gbagbo prétend également qu’il n’est pas l’auteur du coup d’Etat. Alors que Lida Kouassi avait affirmé devant toute la Nation, à la télévision au cours d’une émission, lorsqu’il était encore Ministre de la défense, qu’il était au Camp d’Akouédo avec Odette Sauyet pour coordonner le coup d’Etat du 24 Décembre 1999. Lida Kouassi et Odette Sauyet ne sont pas du RDR. Au cours de cette période, toute la Direction du RDR était en prison. Son Président était en exil, donc ils étaient pratiquement neutralisés. Seul le Roublard avait toute la latitude de concocter le coup d’Etat. Comme à son habitude, dans la lâcheté, avant de lancer un grand coup il feint de voyager. Il était alors à Libreville, en attendant le succès de son coup d’Etat. Malgré le déblocage d’un Milliard FCFA exigé par les mutins, ils n’ont pas accepté, sur injonction de Lida Kouassi et d’Odette Sauyet en mission au Camp d’Akouédo. Quand au Général Guéï, il a été utilisé pour cette basse besogne. En l’appelant le boulanger, Guéï savait de quoi il parlait. Il l’avait menacé de tout dévoiler. C’est pour cela qu’il a chèrement payé sa trahison, avec tous les membres de sa famille et sa cour. Crime d’ailleurs revendiqué par Affi N’Guessan et les refondateurs. J’espère qu’au cours de la campagne des vérités cachées et abusivement exploitées seront dévoilées. 

 

À quelques militants naïfs du PDCI, souvenez-vous qu’en l’an 2000, nombreux sont les militants anonymes du parti cinquantenaire, déboussolés par le coup d’Etat, qui ont choisi de voter pour le candidat Gbagbo du FPI, afin de sanctionner le Général Guéï Robert. Mais au lendemain de sa victoire comment le FPI a exprimé son ingratitude envers les militants de ce parti et au PDCI ?

Dans les différents services de l’Etat, par vagues les fonctionnaires et agents de l’Etat soupçonnés d’être militants du PDCI ont été tous congédiés de leurs services. À l’Inspection Générale d’Etat rattachée à la Présidence de la République, tous les agents selon leurs patronymes Baoulé ou Dioula, à l’exception de quelques uns qu’ils considèrent comme proches, ont été tous congédiés, maintenant au chômage des hauts cadres expérimentés depuis 10 ans, certains sans aucun revenu mensuel. L’inspecteur d’Etat Kouadio François a failli y laisser sa peau. Si vous voulez perpétuer le chômage de vos frères et de vos enfants, alors vous choisirez certainement Gbagbo, sinon c’est par le changement avec le RHDP que l’espoir s’affichera pour vous-même et pour vos proches. Si vous voulez faire prospérer la médiocratie tribale, alors soutenez Gbagbo, vous vous en mordrez les doigts en si peu de temps.

Le Président Bédié était accusé de tous les maux du Pays. Le FPI l’a présenté comme le père de la rébellion MPIGO de l’Ouest. Sans égard pour son âge, comme ils en ont l’habitude, il a été traité de pneu usé par Affi N’Guessan. Il a subi toutes les railleries du FPI. Constamment les ministres du PDCI étaient menacés de démission, et empêchés de faire leur travail et même de recruter leurs collaborateurs. Gbagbo leur crachait au visage en ricanant que le PDCI n’avait pas d’armée, ni de territoire.

Sur ordre du Chef de l’Etat Laurent Gbagbo, le FPI et ses miliciens aidés par les FDS ont massacré sans discernement les militants de l’opposition les 24, 25 et 26 Mars 2004. Vos proches ou vous-mêmes auriez pu vous retrouver parmi ces victimes, comme ce militant du PDCI Ayemou Kouakou Jacques abattu à Yopougon. Ce jour là des centaines de militants (518) de l’opposition ont péri. N’ayons pas la mémoire si courte, voter Gbagbo c’est assurément se rendre complice de ces massacres.

Laurent Gbagbo s’est évertué durant tout son mandat à affaiblir le PDCI et l’opposition, en débauchant certains cadres de ces partis, non pas par générosité, mais par malice politique. C’est ce qui justifie la présence des N’zi Paul David, Coulibaly Issa Malick et tous ceux qui occupe en minorité les strapontins de la refondation. Il espère ainsi tuer définitivement le serpent. Soyez donc réalistes, si vous offrez par vos voix au pouvoir presque perdu à Gbagbo, vous signer ainsi définitivement l’arrêt de mort de votre parti le PDCI et même de la Côte d’Ivoire. Car il n’y a aucune convention entre le PDCI et la LMP, vos voix seront des voix anonymes, perdues sans aucune garantie de reconnaissance à votre endroit. Cependant, vos frères Baoulés de certaines régions de l’Ouest n’échapperont pas aux massacres. Ceux qui sont au chômage le resteront à vie. Vous serez alors complices de ces massacres et de leur misère.

Vous offrez également la possibilité à Gbagbo de s’éterniser au pouvoir. Il modifiera la constitution à son avantage pour un règne à vie. Il instituera une véritable dictature. Les 10 ans de pouvoir actuel devrait vous édifier sur ce qui attend  la Côte d’Ivoire. les élections ne sont pas un jeu. Il s’agit de l’avenir de ce Pays, votre avenir, celui de vos enfants. Vous connaissez également l’ingratitude de Gbagbo à l’égard de ses bienfaiteurs, il n’est donc pas certain, qu’à titre personnel vous pourriez échapper à cette ingratitude. Les cas sont légion : Général Guéï, Général Doué Mathias, Anaky, Boga Doudou, Bongo, Blaise Compaoré, Wade, Eugène Djué, Al Moustapha,… les deux derniers sont sous la menace, afin de maintenir leur fidélité au régime. Ne succombez pas aux malices du FPI, comme ce fut le cas dans le jardin d’Eden. Lorsque vous découvrirez la vérité, il sera malheureusement trop tard. C’est pour cela que nous nous évertuons à vous éclairer. Ne jetez pas voix au LMP pour servir de prétexte à ce groupe pour se maintenir au pouvoir par la force. Gbagbo ne pourrait accepter sa défaite que s’il est très largement battu. Si vous aimez votre Pays et si vous voulez la paix, faites en sorte que Gbagbo soit battu avec moins de 25% de voix en sa faveur. Dans ces conditions, il sera contraint alors de se retirer sans problème. Écoutez attentivement Anaky, il les connaît mieux que quiconque, car il était le financier du FPI en son temps. C’est de justesse qu’il est parvenu à s’échapper de leur pression morbide.  

Par contre, avec ADO, dans le cadre du RHDP, les choses sont bien balisées. ADO sait que sans le PDCI, il ne pourrait pas parvenir au pouvoir facilement. Il tient également à sa réélection en 2015. Il est donc tenu à ses engagements. C’est pour cela que sans aucune difficulté, il s’est mis sous l’autorité du Président Bédié. La création d’un seul Parti du RHDP conforte également tous les militants du PDCI. Le partage du pouvoir se fera équitablement. La Primature semble échoir au PDCI, avec d’autres Institutions de premier plan. Il semble même que le PDCI sera la plus grande gagnante de ce deal. Dans le cadre du RHDP, l’avenir du PDCI votre parti est parfaitement assuré. En dehors de la victoire d’ADO, la survie de ce parti est véritablement hypothétique. Comme le disait le Président Bédié, ne ratez pas le train. Sinon vous resterez en gare, ce n’est pas le FPI qui vous en sortira. Il n’y a même pas d’objet à hésiter. Prenons notre destin longtemps confisqué en main.

 

Si hier, les patriotes ont résisté pour la survie du régime de Gbagbo, vous devrez pouvoir résister également aux menaces proférées, pour votre liberté et celle de la nation. La seule menace qui pèse sur la Côte d’Ivoire, ce n’est pas celle de l’étranger, mais celle de notre propre frère Gbagbo et les refondateurs. En ce 21ème siècle, aucun Etat extérieur ne peut soumettre un autre Etat indépendant. En tout état de cause ce n’est pas la Côte d’Ivoire qui risque de connaître un tel sort. Ne vous laissez pas distraire par ces gens qui ont passé 10 ans à piller le pays, à tuer d’autres ivoiriens, à les empoisonner et à les narguer. Même en pleine campagne, il continue de traiter les autres de maïs, il n’y a rien en face. Toi militant du PDCI, les refondateurs t’ont considéré d’abord comme serpent, puis maïs et enfin étant zéro (rien). Si tu as un brin d’honneur et de bon sens, tu ne peux pas aller te soumettre à ces gens là afin qu’il te traite encore ainsi, dès qu’ils auront la victoire. Montres-toi plus digne.

 

Autre point important pour les Baoulés, notamment ceux de Bouaké. Si Gbagbo demeure au pouvoir, il n’est pas sûr que les rebelles (FN) se retirent de Bouaké et des zones occupées, parce qu’ils ne font pas confiance à Gbagbo. Il a promis lui-même de les désarmer par la force, c'est-à-dire la reprise de la guerre, avec les bombardements et les déplacements massifs, ainsi que les pillages qui suivront. Alors si vous tenez vraiment à la paix, soyez sûrs que Gbagbo ne peut pas vous mener à la paix, encore moins le Pays.

 

Attention au déploiement massif des FDS dans les zones CNO. N’est-ce pas un positionnement destiné à neutraliser éventuellement les FN, en cas de contestation des résultats, ou à forcer le désarmement, après les élections ? Alors que tout le monde sait que seule la zone Ouest et Sud-ouest nécessite plus de sécurité pour les allogènes de ces contrées durant les élections et après les élections.

 

Cependant avec ADO, en un mois, les Forces Nouvelles (Rébellion) pourront se retirer en toute confiance. Ainsi, la paix définitive reviendra à la fois dans votre région et dans l’ensemble du Pays. Le pays sera mieux géré. La corruption qui gangrène le Pays sera entièrement supprimée. La Côte d’Ivoire retrouvera sa place dans le Monde.

Si vous aimez la Côte d’Ivoire, blâmez Gbagbo en votant massivement ADO. Malgré ce que la LMP vous dit et vous donnerait : répondez leur que les promesses de développement et de paix valent mieux que l’empoisonnement par les déchets toxiques que nous sert notre soit disant frère Gbagbo. S’il demeure à la tête de ce pays, la prochaine fois ce sont des déchets nucléaires que nous recevrons. Car les déchets nucléaires rapportent encore plus d’argent que les déchets toxiques. Ils son également inodores et invisibles. Ils tuent en silence. N’est-ce pas le coup idéal pour ces assoiffés d’argent ? Quand on connaît la cupidité des refondateurs, il faut prendre cet avertissement très au sérieux. Depuis le Président Houphouët jusqu’au Président Bédié, la Côte d’Ivoire a toujours refusé de recevoir les déchets toxiques. Il faut donc éviter que le pire se produise dans notre Pays en reconduisant Gbagbo à sa tâche.

 

Même si on n’aime pas le lièvre, il faut reconnaître qu’il court vite. C’est le cas de Gbagbo qui a eu le don sublime de démanteler le PDCI-RDA d’Houphouët et même de diviser le pays. Il est particulièrement si doué et obstiné dans cette tâche qu’il a réussit le miracle de reconstituer le parti de Félix Houphouët Boigny, devenu RHDP. Tous les Houphouëtistes doivent être reconnaissants à Gbagbo pour cette grande générosité dans le rôle de grand réconciliateur des héritiers du sage de Yamoussoukro. Gbagbo moh ! Merci pour la victoire à titre posthume qu’il donne à Houphouët, car les vieux ont dit : "c’est Félix Houphouët Boigny que le peuple Baoulé votera à travers ADO". Il a réussit à fédérer tous les antagonismes internes et externes, ainsi que toutes les forces centrifuges et divergentes contre lui. L’animal politique ne savait pas les limites de ses animaleries. Tel est pris, qui croyait prendre. Alors toutes les gesticulations actuelles n’y changeront rien. Gbagbo peut occuper le petit écran de la télévision 24h/24, il sera battu à plate couture, avec moins de 25%. Si le TPI lui en laisse le temps, il pourra prendre sa retraite paisible à Mama, puisqu’il est suffisamment riche maintenant, le petit Prof au salaire de 375 000 FCFA. Inutile d’angoisser les pauvres populations qui ont d’autres préoccupations que des problèmes de souveraineté. Personne ne leur arrachera leur terre, ni leur rivière…

 

Après Gbagbo, la Côte d’Ivoire vivra en paix, et le pays ne sombrera pas. Il n y aura rien. Même celui qui a fondé ce pays Félix Houphouët Boigny est parti sans que le pays ne sombre. Ce n’est pas un petit dictateur des tropiques qui fera disparaître le pays après sa chute. Les monuments hideux et encombrants disparaîtront. L’on retiendra seulement le passage sans gloire d’un obscure petit prof d’histoire de lycée, qui pensait que par la terreur, il pourrait maintenir tout un peuple en captivité. Mais un jour, vint le Bravtchè qui délivra ce peuple pacifique, avec l’aide de ses frères. Tel est le triste sort du boulanger, dixit feu Robert Guéi.

 

Que DIEU bénisse la Côte d’Ivoire

 

KOUAME Yao Fréjus dit Yassoua

 

Tag(s) : #Contribution
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :