Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sans-titre-3Depuis le début de l’année les béninois ne cessent de se plaindre pour la défaillance du courant électrique dans les ménages, unités de productions et administration. Une situation qui cause d’énormes difficultés et qui, aux dernières nouvelles, trouverait son origine chez les pays voisins, fournisseurs qui auraient réduit leur fourniture d’électricité.

20h de coupure sur 24h. C’est à cela que nombre de béninois et surtout de la métropole Cotonou sont contraint depuis des semaines. Si beaucoup ont leur matériel ménagers endommagés, d’autres ne comprennent pas pour quoi les responsables de la Société béninoise de l’énergie l’électrique (SBEE) ne communique pas pour permettre aux uns et aux autres de bien planifier le délestage.

Mais le gouvernement vient de réagir ce lundi. S’agissant de la fourniture d’énergie, «il est à signaler depuis le 29 janvier 2014 une réduction drastique aux heures de pointe de la puissance contractuelle provenant du Ghana passée de 80 Mégawatts à 30 mégawatts ainsi qu’une instabilité importante de l’énergie en provenance du Nigéria » a relayé un communiqué lu à la télévision nationale. Ce déficit de fourniture électrique s’explique du fait que notre fournisseur du Ghana a connu une panne sur certaines de ses unités de production thermique qui a réduit sa production de 400 mégawatts. «Au regard de cette situation de dépendance énergétique, le gouvernement a décidé la mobilisation des ressources auprès de nos partenaires financiers afin de : construire une centrale de 300 mégawatts ; réaliser le projet d’aménagement hydroélectrique d’Adjaralla pour lequel l’évaluation des offres est en cours afin de les comparer avec les offres en cours est à comparer avec les offres proposées par le Consortium des bailleurs de fonds avec la Banque Mondiale comme chef de file ; construire la centrale thermique 2×25 mégawatts par les entreprises iraniennes ainsi que la centrale thermique de 400 mégawatts sur financement de la Banque Islamique de Développement ; faire installer la Centrale thermique à réaliser par LAYOUS, PDG de l’entreprise de la nouvelle cimenterie du Bénin ( NOCIBE) ; enfin la réalisation d’une centrale thermique de 300 mégawtts par l’opérateur économique nigérian Alyko DANGOTE » a ajouté ce dernier.