Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Les gesticulations et les convoyages massifs de préposés aux applaudissements aux meetings des zélateurs de l’autre de Mama ne sont rien moins que des appels de pieds en direction de la communauté internationale pour justifier de la prétendue majorité affective mais non effective du peuple pour Laurent Gbagbo. Alors que la vérité est toute autre. Ainsi faire croire ou démontrer, c’est selon, à la communauté internationale dont les avis ne composent pourtant pas pour la LMP que les Ivoiriens dans leur plus grande majorité refusent que le chef de file de la refondation quitte le pouvoir, n’est qu’un hold up mortel. D’où le sens de ces grands rassemblements dont le dernier à eu lieu à Agboville. On l’aura compris. Les nombreux meetings du fantasque chauve et "ministre" d’un gouvernement dont les membres sont interdits , pardon, privés d’exécution pour les hommes et les lèche-vitrines pour  les femmes ne visent qu’un seul but. Celui de demontrer que les hordes de badeaux convoyés avec comme appats, des espèces sonnantes et trébuchantes pour les uns et les promesses de stage voire de premiers emplois pour les autres, reclament Laurent Gbagbo et donc exigent qu’il demeure à la tête de la Côte d’Ivoire. L’on en veut pour preuve cses inepties debitées à Agboville par Ble Goudé, au rassemblement des laudateurs de celui que les Ivoiriens ont renvoyé à ses copies extempillées : exclus. Pour n’avoir jamais sû traduire par des actes concrets, toutes ses théories oiseuses, qu’il était plus faciles de coucher sur papier que de les appliquer. Maleurheureusement pour les Ivoiriens et pour leur plus grand malheur, on ne dirige pas un Etat avec des théories brimeuses. Fort heureusement, à l’épreuve des faits, les hâbleurs qui se vantaient de tout savoir théoriquement, de savoir comment diriger un pays se sont heurtés à la vérité du terrain, de la pratique. Certains sans fausse honte cherchant à justifier leurs limites pas des invectives à l’endroit des premiers dirigeants de ce pays. Qui ne leur ont pas laissé un pays exangue en héritage. Et pourtant que n’ont-ils pas dit ? Le peuple qui n’est pas dupe et qu’on ne peut tromper tout le temps a eu et pris le temps d’observer l’opposant qui savait comment régler tous les problèmes auxquels étaient confrontés aussi bien le Président Houphouet Boigny que Henrti Konan Bédié. Au final, les intentions du plus "grand opposant" et "démocrate" sont restées au stade du verbiage creux. Ainsi, le peuple l’a vomi en le sanctionnant dans les urnes. De quelle majorité parle t-on si ce n’est celle issue des urnes et qui a proclamé le candidat du RHDP vainqueur de la présidentielle du 28 novembre 2010. Donc Président de le République de Côte d’Ivoire. Alors, dire que « le peuple de Tunisie a reclamé le départ de Ben Ali, tandis- que celui de Côte d’Ivoire demande à Laurent Gbagbo de rester » est un hold-up perpétré contre la mémoire de ce pays qu’il faut prendre au sérieux et respecter. De quoi parle le membre du gouvermnement illégitime de Luarent Gbagbo lorsqu’il affirme que se sont ces grands rassemblements  qui démontrent que le peuple de Côte d’Ivoire réclame Laurent Gbagbo. La mémoiure collective ne poura jamais oublier les morts qu’on peut comptabiliser à l’actif de sa soldatesque, depuis le début du braquage électoral. Si les grands rassemblements démontrent l’attachement du peuple de Côte d’Ivoire à Laurent Gbagbo, pourquoi faut-il empêcher d’autres Ivoiriens de sortir de chez eux et d’aller se rassembler librement sans que les chars ne les fauchent sur le chemin qui mène au lieu de la manifestation ? Il est vraiment ridicule de brandir la primauté de la constitution lorsque l’on n’est soi-même incapable de la respecter. Cette loi fondamentale que le pouvoir illégime brandit lorsque cela l’arrange ne garantit-elle pas la liberté d’association donc de se rassembler ? La communauté internationale qui comprend aussi le Sénégal de Me Wade ne s’ingère pas dans la crise  ivoirienne en violant sa souveraineté lorsque Lmp l’appelle au secours après l’avoir traité de tous les noms d’oiseaux ? Le RHDP n’a nulment le droit de manifester car ses sympathisants et militants ne sont pas fils de ce pays. Ces militants n’ont nul besoin de grands rassemblements pour démontrer par l’absurde qu’on peut enfoncer une porte ouverte. Laurent Gbagbo dont les sbires et affidés zélateurs se débatent en se noyant dans un verre d’eau pour prouver qu’il est adulé par son peuple le sait plus que quiconque. Lorsqu’on est chouchouté par son peuple qui veut même faire barrage de son corps pour empêcher son départ, certaines pratiques déshonorantes sont à proscrire. Un peuple ne peut donc réclamer un chef qui n’est pas un modèle à copier. Tels les braquages de banques. Les peuples tunisien et egyptien ont démandé le depart de leurs dirigeants. Après seulement quelques morts que l’on peut compter sur le bout des doigts, l’armée est intervenue pour calmer les esprits au lieu de jéter de l’huile sur le feu. En Côte d’Ivoire, le peuple réclame plutôt le départ de Laurent Gbagbo qui refuse d’y faire droit en envoyant plutôt les mercénaires. A moins d’avoir une propension au suicide, aucun ivoirien n’a demandé à Laurent Gbagbo de rester car il aspire à vivre. Chaque enfant de ce pays refuse de mourir sous les balles assassines de celui qui prétend pourtant les aimer en les décimant. Il veut rester en vie pour voir la nouvelle Côte d’Ivoire où, tous seront frères, dabord Ivoiriens avant d’être de telle tribu ou de telle ethnie. Il faut comprendre que le Président Alassane Ouattara n’a nullement besoin d’un quelconque rassemblement pour démontrer qu’il est le Président de ce pays. Alors Blé Goudé peut appeller à tous les rassemblements possibles, cela n’inversera aucunement les résultats. Car, aucun sang versé ou autres sacrifices ne maintiendra Laurent Gbagbo à la tête de ce pays. Malgré l’illusion qu’il se donne d’en être encore le chef. Ce mauvais calcul ne prospérera pas.

Tag(s) : #Politique