Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Un mercenaire bien connu sous le surnom de «Bob Marley», et qui aurait commis des massacres en Côte d’Ivoire en appui au président sortant Laurent Gbagbo, a été arrêté au Libéria.

Un porte-parole de la police nationale libérienne, George Bardu, a expliqué que celui qui se disait «général» a été interpellé avec dix de ses hommes il y a plusieurs semaines, dans une région du sud-est du Libéria où il s’était réfugié après la chute de Gbagbo.

Marley dirigeait les mercenaires embauchés par Gbagbo pour s’accrocher au pouvoir, après avoir perdu l’élection présidentielle qui l’opposait à Alassane Ouattara. Gbagbo avait recruté des mercenaires dès le début du conflit, pour se prémunir contre des défections en masse des soldats de l’armée régulière.

Isaac Thegbo — qui doit son nom de guerre de «Marley» à ses tresses rastas volumineuses — et les autres hommes ont été transférés vers la capitale, Monrovia, où ils comparaîtront devant la justice.

Le groupe newyorkais de défense des droits de la personne Human Rights Watch s’est félicité de l’arrestation de Marley, affirmant qu’il a participé à des massacres pendant lesquels une centaine de personnes ont été tuées.

Marley aurait notamment orchestré un massacre commis le 25 mars dans la ville de Blolequin, qui aurait fait au moins 50 victimes dont de nombreux enfants.

Le maire de la ville de Blolequin, Leopold Kahi, affirme avoir mené les policiers à Marley. La dernière fois où il l’a vu, dit-il, il était assis à l’arrière d’une camionnette, les menottes aux poings, et sa tête avait été rasée.

Tag(s) : #Politique