Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La classe politique malienne est plus que jamais divisée. En effet, alors qu’on croyait que l’investiture du président de l’Assemblée nationale, Dioncounda Traoré en qualité de chef de l’Etat, permettrait un processus de transition tranquille qui allait aboutir à des élections libres et transparentes, des couacs surgissent. Les militaires responsables du coup d’Etat du 22 mars dernier, exigent la mise en place d’un nouveau processus de transition à l’issue des quarante jours règlementaires au pouvoir de Dioncounda Traoré. Et pendant ce temps, les islamistes d’Ansar Dine concèdent l’idée de corridors humanitaires dans le Nord Mali, sous certaines conditions. Selon ces irréductibles, cette aide humanitaire ne doit provenir ni de la France, ni des Etats-Unis d’Amérique.

Seuls les dons provenant des Maliens peuvent être acheminés pour les populations du Nord. De l’aide halal, peut-on dire. Quelle absurdité ? Le groupe Ansar Dine semble manquer de réalisme, puisque le Mali, à l’heure actuelle, ne peut guère se payer le luxe de refuser une aide étrangère, dût-elle provenir du pire ennemi. Peut-être les islamistes redoutent-ils qu’à la longue, les corridors humanitaires qu’ils ont concédés ne deviennent des canaux de circulation d’armes.

Mieux, ils ne veulent même pas voir un Occidental sur leur territoire. L’attitude du groupe islamique Ansar Dine rappelle étrangement celle de Boko Haram qui a longtemps soutenu et soutient encore que l’éducation occidentale est un péché. Une position pour le moins abracadabrantesque et ridicule, si l’on sait que le groupe Ansar Dine et Boko Haram, dans leurs combats quotidiens, n’utilisent que des moyens et des dispositifs empruntés à la civilisation occidentale. Peut-on prétendre haïr quelqu’un au point de rejeter sa culture et continuer d’utiliser les fruits de ses progrès ?

C’est tout simplement incompréhensible. Et d’ailleurs, à moins d’avoir fait le choix d’un combat cynique, comment pouvoir s’attirer la sympathie des populations du Nord si Ansar Dine, du reste, en quête de légitimité, s’érige en rempart contre l’aide humanitaire ? Les innocentes populations, de toute évidence, ne sauraient payer le prix d’un combat idéologique au fondement et aux méthodes très souvent discutables et controversables.

Pour que le Nord-Mali se passe de toute aide étrangère, Ansar Dine doit se montrer à la hauteur de son autorité en volant au secours des populations qui ne demandent qu’à manger à leur faim. Dans le cas contraire, elle sème, elle-même, le germe de sa disparition puisqu’excédées, les populations ne manqueront pas un jour de briser le mur de la peur pour manifester leur ras-le-bol. Vivement que le Mali retrouve sa quiétude d’antan qui forçait l’admiration de ses voisins.

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0