Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le président sortant de la Côte d'Ivoire refuse d'entendre raison et de passer la main à son rival Alassane Ouattara, élu de la façon la plus démocratique possible au terme du scrutin présidentiel du 28 novembre dernier. En dépit des injonctions à lui faites par la communauté internationale, Laurent Gbagbo demeure égal à lui-même. Vindicatif, il veut « sa » guerre. Celui qui se présentait aux communautés nationales et internationales comme un démocrate s'est révélé sous son vrai visage à l'occasion de cette crise postélectorale. Laurent Gbagbo n'a d'yeux que pour le pouvoir, rien que le pouvoir. Toute chose qu'il dénonçait lorsqu'il battait encore le pavé. Il veutGbagbo-ben-laden.jpg la guerre.
En face, le Président de la République, le Dr Alassane Ouattara qui a « des solutions » pour son pays attend de lui un peu de don de soi et d'amour pour ses concitoyens qui l'ont sanctionné dans les urnes. Mais chaque jour qui passe montre le cynisme de cet homme, pantouflard qui se réfugie derrière une milice appelée pompeusement Fds appuyée par des mercenaires pour faire tuer de pauvres civils. En clair, Gbagbo refuse de suivre le Président Ado et le Rhdp dans leur logique de paix. Pour lui, le pistolero, rien d'autre qu'une mitraillette pour régler définitivement ce contentieux. Et pour qui connaît ce « com'zone », il n'y va pas de mains mortes. La preuve, les tueries de populations civiles ciblées à travers leur appartenance ethnique ou religieuse se sont accrues dans la ville d'Abidjan.
Malheureusement, pour l'heure, tout le monde assiste presqu'impuissant à ce massacre programmé. Il faudrait au Président de la République faire violence sur lui-même pour ordonner à l'armée républicaine de mettre hors d'état de nuire cette rébellion qui n'a que trop duré. Les ivoiriens n'en peuvent plus et il s'agit maintenant de « marcher un peu sur le pied de l'aveugle pour lui rappeler qu'il marche avec d'autres personnes ». Car, Laurent Gbagbo est dans une dynamique de guerre qu'il livrera avant son départ. L'issue, lui seul a son idée là-dessus mais point question de partir « comme ça ».
Lui, le « woody » qui n'ose pas affronter Ado en face et qui attend qu'il prenne un avion pour Addis-Abéba pour interdire le survol du ciel ivoirien par les aéronefs de l'Onuci et de Licorne. Cette décision qui ressemble à un cri lancé par un vagabond n'a eu aucun impact car Laurent Gbagbo et sa clique n'ont aucune légitimité et aucun pouvoir.
C'est pour cela que les ivoiriens voudraient, en dépit de tout leur amour pour la paix, voir Ado donner l'ordre de faire évacuer ce lâche et vil individu qui a choisi de pourrir la vie aux ivoiriens. Il est temps de mettre fin à la chienlit qui n'a que trop duré.



A.R.S

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :