Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le président égyptien Mohamed Morsi est en "retenue préventive" au ministère de la Défense depuis l'aube. Son successeur, Adly Mansour, a prêté serment jeudi en fin de matinée. Les anti-Morsi sont toujours réunis dans la liesse place Tahrir.

Revivez heure par heure avec MYTF1News la journée historique de mercredi et découvrez les images la dernière journée du président Mohamed Morsi.  

Les Frères musulmans dénoncent l'instauration d'un "Etat policier". "Les Frères musulmans rejettent la terreur de l'Etat policier qui a arrêté des figures de la confrérie et du parti (de la Liberté et de la Justice, vitrine politique de la confrérie)", a indiqué jeudi le mouvement islamiste dans un communiqué.  Les partisans de Morsi ont appelé dans la foulée à manifester en masse vendredi contre "le coup d'Etat militaire". Le "Front national de défense de la légitimité", qui regroupe les principales forces islamistes du pays, appelle ses partisans à se rassembler "pacifiquement" au cours du "vendredi du refus".

Hollande appelle à "tout faire" pour relancer le processus démocratique. "Nous devons tout faire pour que (le processus) puisse reprendre sur la base du pluralisme et du rassemblement", a déclaré le président français lors d'une visite en Tunisie. "Coup d'état ? Renversement du pouvoir légitime ? Ce qui compte c'est que l'armée qui a pris la responsabilité de déposer le président, d'organiser au plus tôt dans des conditions irréprochables des élections dans le pluralisme et la liberté. Voilà ce qui est attendu", a estimé François Hollande. De nombreux pays s'inquiètent également du respect de la démocratie en Egypte. Les Frères musulmans en France dénoncent de leur côté un "coup d'Etat" et estiment que "le recours de l'opposition politique à l'armée (...) met en péril les efforts vers un changement démocratique pacifique.

 

 

 

Le Guide suprême des Frères musulmans égyptiens arrêté. La police militaire égyptienne a arrêté Mohamed Badie, le Guide suprême des Frères musulmans égyptiens, mouvement dont est issu le président déchu Mohamed Morsi, d'après une source aux services de sécurité citée par l'AFP. Mohamed Badie était sous le coup d'un mandat d'arrêt lancé jeudi après-midi. Avec son adjoint Khairat al-Chater, il est accusé d'avoir incité à tuer dimanche des manifestants qui protestaient devant le siège des Frères musulmans à Mokattam, une localité au sud du Caire. Mercredi soir, six partisans du président déchu avaient été tués dans des affrontements avec militaires et policiers à Marsa Matrouh, où ils avaient attaqué un siège des services de sécurité, selon les services de sécurité. 

Adly Mansour se présente comme le "garant des intérêts du peuple". Le nouveau président par intérim de l'Egypte s'est présenté comme le "garant des intérêts du peuple" lorsqu'il a prêté serment jeudi matin. La question de savoir si l'Egypte vient de connaître un coup d'Etat ou si elle vit le deuxième acte de sa révolution est dans toutes les têtes. Et sur la bouche de nombreux responsables politiques étrangers : plusieurs pays, dont la France et l'Allemagne, ainsi que l'ONU, ont fait part de leurs inquiétudes quant au respect de la démocratie et appellent à ce que la transition vers un gouvernement civil se fasse la plus rapidement possible. Au Caire, l'armée reste très visible, ce qui n'a pas l'air de gêner la population pour l'instant. "Des hélicoptères de l'armée survolent la place Tahrir avec des drapeaux égyptiens, dans un concert de klaxons", rapporteune journaliste sur place.

Tag(s) : #Mondialisation

Partager cet article

Repost 0