Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En Afrique, être albinos est une malédiction
En Afrique, être albinos est une malédiction. (photo: Keystone)
Article publié le: 01 Janvier 2011 - Auteur: afp - Source: afp
Un jeune albinos de douze ans à qui des bandits avaient coupé un bras a succombé à ses blessures dans le centre du Burundi. Victimes de discriminations dans de nombreuses régions d'Afrique, les albinos font aussi les frais d'un trafic de parties de leur corps à des fins de sorcellerie. «Quatre bandits armés de fusils et de machettes ont attaqué une famille où se trouvaient trois enfants albinos sur la colline de Gahweza dans la nuit de jeudi à vendredi. Ils ont coupé le bras gauche d'un garçon de 12 ans avant de s'enfuir parce que la famille s'était mise à crier», a indiqué l'administrateur de la commune de Kiganda, Joseph Ntahuga. «Le petit Ephraïm Havyarimana a succombé à sa blessure quelque temps après, alors que l'ambulance arrivait sur place pour le conduire à l'hôpital», a-t-il poursuivi. Précédents En octobre 2010, deux garçons albinos ont été tués et démembrés dans le sud-est et dans le nord du Burundi, alors que les autorités burundaises pensaient avoir mis fin à ces crimes rituels qui avaient frappé jusqu'ici la province de Ruyigi, frontalière de la Tanzanie. Huit personnes accusées d'assassinats et tentatives d'assassinats d'albinos ont été condamnées par la justice du Burundi à des peines allant de un an de prison à la perpétuité en juillet 2009. «Il s'agit du 16e albinos tué dans des conditions inhumaines au Burundi depuis le début de cette vague de crimes odieux en 2007 et cela touche désormais tout le pays», a dénoncé samedi le président d'Albinos sans frontière, Kassim Kazungu. Rétablir la peine de mort «Les albinos de ce pays vivent dans l'angoisse d'être tués à tout moment et dans une terreur permanente, nous demandons au gouvernement de ce pays de rétablir la peine de mort dans ces cas pour y mettre fin», a-t-il plaidé. Il a donné pour exemple le cas de la Tanzanie, «où les assassinats d'albinos ont cessé parce que leurs assassins sont tués». «Ils se rabattent au Burundi où ils risquent seulement la prison dont ils vont s'échapper par la suite», a ajouté M. Kazungu. Les albinos souffrent d'une maladie génétique caractérisée par une absence de pigmentation de la peau, des poils, des cheveux et des yeux.
Tag(s) : #Société
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :