Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elle invoque le risque de mort pour ce dernier si on les rapatriait au Cameroun, la décision de la préfecture est attendue

Une jeune mère originaire du Cameroun et menacée d'expulsion demande sa régularisation pour sauver son fils, né en France, allergique à l'arachide et aux œufs. Cette allergie peut être prise en charge dans l'hexagone, mais elle craint qu'une fois au Cameroun, il ne puisse en survivre. Depuis plusieurs jours elle vit désormais dans l’angoisse de devoir retourner au Cameroun : « Je souhaiterais juste qu’on nous régularise, que je puisse rester et vivre ici et suivre Wilfried pour sa santé en fait. Il a une allergie mortelle il ne peut pas manger des arachides s’il en mange il ne pourra pas vivre. Le traitement je ne suis pas sûr de l’y trouver et le SAMU en Afrique il y en a pas », a déclaré Madeleine Gnako toute en larme à la RTL, une radio française. Une pétition lancée par des parents d’élèves de l’école que fréquente le jeune Wilfried a déjà reçu 300 signatures. Ils espèrent que le préfet de la localité où ils vivent en France, la Seine Maritime, entendra leur demande et délivrera un nouveau titre de séjour à la maman sujette à expulsion.  Wilfried, 2 ans et demi, est né sur le sol français. 

 


Une Camerounaise se bat pour sauver son fils, en refusant l'expulsion

De plus en plus on assiste à des procédures d’expulsion qui sont au cœur du débat socio politique en France. La plupart des personnes sujettes à l’obligation de quitter le territoire français, essayent souvent de trouver une astuce ou une raison légitime ou non, pour ne pas quitter ce pays. Dans une Europe aujourd’hui en crise et qui ne peut se permettre de poursuivre des politiques budgétaires expansionnistes si elle veut maintenir son niveau de vie, le développement constant des flux migratoires a imposé que ces mouvements de populations soient mieux maîtrisés. A défaut, les chances de développement des pays d’origine se réduisent, la cohésion sociale des pays de destination est fragilisée et l’intégration des immigrés légaux est rendue plus difficile. L’affaire de madame Gnako est à suivre.

Tag(s) : #Faits Divers

Partager cet article

Repost 0