Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Libreville, 13 juin 2011 (Infos Gabon)  – L’actualité présidentielle est dominée la semaine dernière par la visite aux Etats-Unis d’Amérique. Le Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, qu’accompagnait son...

Libreville, 13 juin 2011 (Infos Gabon)  – L’actualité présidentielle est dominée la semaine dernière par la visite aux Etats-Unis d’Amérique.

Le Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, qu’accompagnait son épouse, Sylvia est arrivé à New York le 5 juin dernier. Outre la réunion du Conseil de Sécurité de l’ONU sur le SIDA qu’il a présidé le 8 juin 2011, le numéro un gabonais a eu d’autres importantes activités.

Invité de l’Atlantic Council, un groupe dont la mission principale est de promouvoir la politique africaine des Etats-Unis, le 6 juin à Washington, le Président de la République gabonaise, a plaidé non seulement pour le Gabon, mais aussi pour le continent africain en proie à des défis majeurs de développement. Tout en vantant l’attachement du Gabon aux valeurs mondiales actuelles. Il a livré sa vision d’un « Gabon Emergent ». Histoire de demander à ses hôtes d’intercéder en faveur d’un afflux de capitaux américains au Gabon.

Membre non permanent du Conseil de Sécurité des Nations-Unies, le Gabon assure ce mois de juin la présidence de cet organe onusien chargé de garantir la paix mondiale.

C’était mardi 7 juin dernier que le Chef de l’Etat gabonais a présidé sa 1ère réunion au Conseil de Sécurité. La séance s’est déroulée en présence du Secrétaire Général des Nations-Unies, Ban Ki-Moon, du Président nigérian, Goodluck Jonhatan, du vice-président sud-africain, Kgalema Mothlante, du Ministre d’Etat français aux Affaires Etrangères, Alain Juppé, ainsi que des représentants des pays membres.

La réunion était essentiellement consacrée à l’examen et l’adoption d’une résolution relative au renforcement de la place de la lutte contre le VIH/SIDA au niveau du Conseil de Sécurité et de l’ONU. Un texte proposé par le Gabon avec l’appui de la France et d’autres pays. Lequel a été adopté (la résolution 1983 de l’année 2011) à l’unanimité par les 15 Etats du Conseil de Sécurité, qui ont félicité et remercié le Président Ali Bongo Ondimba pour cette initiative d’opportunité.

En marge de cette réunion, le numéro un gabonais a échangé avec l’Ambassadeur américain à l’ONU, Suzan Rice, le Ministre d’Etat français aux Affaires Etrangères, Alain Juppé, ainsi que le Secrétaire Général des Nations-Unies, Ban Ki-Moon.

Dans l’ensemble, il a été question d’évoquer les principaux sujets qui dominent l’actualité internationale aujourd’hui, au moment où le Gabon assure la présidence du Conseil de Sécurité de l’organisation mondiale. Il s’est agi entre autres, de la situation en Libye et en Syrie. Deux sujets qui vont avec d’autres, nourrir les débats au sein de l’instance onusienne pendant le mois en cours.

Notons que le Gabon et les autres membres du Conseil de Sécurité sont sur la même longueur d’ondes quant à la situation en Libye et la place faite à la promotion de la démocratie dans le pays.

Devant l’Assemblée Générale de l’ONU le 7 juin dernier à New York, le Président de la République gabonaise, a appelé à la mobilisation de ressources additionnelles en faveur de la lutte contre le SIDA.

Le numéro un gabonais a également souligné les mesures prises par le Gabon par rapport à la riposte face à cette pandémie qui, nonobstant tous les efforts accomplis depuis 30 ans, continue de faire des ravages sur le continent africain. Tout comme il a plaidé pour une intensification des actions de prévention au profit des jeunes.

Au cours de l’entrevue qu’il a eue avec le Président gabonais, Ali Bongo Ondimba, jeudi 9 juin dernier à la Maison Blanche à Washington, le Chef de l’Exécutif américain Barack Obama a encouragé son hôte, à poursuivre sa nouvelle politique. Il a salué les nombreuses réformes entreprises au Gabon depuis deux ans, affirmant que le Gabon est sur la bonne voie.

Ce soutien du locataire de la Maison Blanche porte sur la mise en œuvre de la politique menée dans les domaines économique, social, environnemental, ainsi que les nombreuses réformes courageuses entreprises par Ali Bongo Ondimba au Gabon. Lequel a reçu, par ailleurs, les encouragements de Barack Obama, pour notamment, le renforcement du rôle des institutions et des droits de l’homme et la bonne gouvernance.

C’est la première visite officielle du numéro un gabonais depuis son élection en août 2009.

Dans le cadre de l’Année Internationale des Forêts et de la Semaine de l’Environnement au Gabon, l’Agence Nationale des Parcs Nationaux a procédé au lancement de la visite virtuelle des Parcs Nationaux. La manifestation qu’a présidée, en marge de l’Assemblée Générale des Nations-Unies à New York, le Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, qu’accompagnait son épouse, Sylvia, a eu lieu le 8 juin dernier, dans la salle « Glass House ». Parmi les invités (plus d’une centaine), notamment, des donateurs, des investisseurs touristiques, des représentants des médias internationaux et des médias verts (spécialisés dans l’environnement).

Le site www.gabon-nature.com, fruit de trois ans de travail de l’Agence des Parcs Nationaux, traduit l’engagement et la détermination du Gabon et ses responsables dans l’effort mondial de préservation de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique. On sait que le Gabon joue un rôle dans la sauvegarde de la forêt du Bassin du Congo.

La visite virtuelle des Parcs Nationaux permet de naviguer au cœur des treize Parcs gabonais, d’en découvrir l’extraordinaire biodiversité et au finish, de devenir un véritable « éco touriste ».

Au-delà du côté protocolaire, le Gabon a voulu par cette manifestation honorer la mémoire d’un homme et lui rendre un vibrant hommage bien mérité. Il s’agit de feu le Président Omar Bongo Ondimba, qui, en bon visionnaire, avait décidé, presque avant tous ses pairs du continent africain et de tant d’autres d’ailleurs, d’engager son pays dans le combat pour la protection de l’environnement et la lutte contre les effets du réchauffement climatique. Aujourd’hui encore, la communauté internationale salue la détermination du Gabon et sa grande implication dans la défense de cette cause.

La date du 8 juin 2011 correspond au 2ème anniversaire du décès du Président Omar Bongo Ondimba qui, depuis New York, avait eu la sage inspiration de donner au monde entier une bonne partie de l’espace gabonais, avec la création de 13 Parcs Nationaux. Convaincu de la justesse de la vision de son prédécesseur, Ali Bongo Ondimba a décidé de poursuivre l’œuvre. C’est d’ailleurs ce qui justifie le fait qu’il a choisi comme 1er des trois piliers sur lesquels repose son programme de développement du Gabon, le « Gabon Vert ».

Le Président de la République, après les Etats-Unis, a effectué une visite au Maroc samedi 11 juin dernier avant de se rendre au Koweït le jour suivant dans le cadre d’une autre visite.

 

Tag(s) : #Politique
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :