Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Côte d’Ivoire a atteint le point de décision de l’initiative PPTE en mars 2009. Le point de décision permet au pays de bénéficier d’un allègement intérimaire de sa dette au titre de l’initiative en faveur des Pays Pauvres Très Endettés (PPTE). Mais pour bénéficier d’un allègement plus important et donc de ressources plus conséquentes, le pays doit atteindre le point d’achèvement. Les principales conditionnalités pour le point d’achèvement sont :

      le pays doit exécuter convenablement le programme économique conclu avec le FMI ; cette activité incombe au Ministère de l’Economie et des Finances

      le pays doit mettre en œuvre pendant au moins un an le Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP) ; le suivi de cette activité relève du Ministère d’Etat, Ministère du Plan et du Développement 

Aujourd’hui le pays connaît des avancées notables vers l’atteinte du point d’achèvement notamment en ce qui concerne le programme économique et financier. Cependant, ces efforts et les espoirs suscités au sein des populations ivoiriennes seront vains si on n’y prend garde.

En effet, les partenaires au développement (la Banque Mondiale) ont attiré l’attention des autorités ivoiriennes sur leurs inquiétudes par rapport au point d’achèvement au regard des risques de mal gouvernance dans la gestion des ressources PPTE.

numérisation0017

Les faits

L’audit commandité par la Banque Mondiale sur la gestion du fonds Licus mis à la disposition du pays par cette institution pour l’appui au processus DSRP a révélé un détournement de plus de 67 millions de FCFA (voir courrier joint). Au-delà des termes diplomatiques utilisés dans le courrier ci-joint, il faut bien comprendre que les responsables de la Banque Mondiale entendent mettre en lumière leurs réserves sur la gestion optimale et transparente des importantes ressources dont le pays bénéficiera au point d’achèvement.

Le plus triste dans cette affaire est la réaction des autorités ivoiriennes en général et du Ministre d’Etat Paul Antoine Bohoun Bouabré en particulier.

Un ami en service à la Banque Mondiale me confiait, à ce sujet, qu’au lieu de prendre les devants et donner un signal fort aux partenaires, notamment en commanditant un audit sur les ressources engagées par le l’Etat de Côte d’Ivoire lui-même pour la conduite du processus DSRP, le ministre Bouabré s’est activé à étouffer l’affaire. Il faut noter que près de 200 millions FCFA ont été soutiré à l’Etat de Côte d’Ivoire par le ministre Bouabré pour la production du premier rapport de suivi de la mise en œuvre du DSRP. Ce rapport n’a jusque là pas encore fait objet de validation officielle compte tenu de la faiblesse du document au regard des ressources engagées.

Mais nos investigations et les discussions que nous avons eu avec notre ami de la Banque Mondiale nous ont permis de comprendre que le responsable du projet DSRP au Ministère du Plan, un certain DIABY Lanciné est l’un des pourvoyeurs de fonds du ministre Bouabré. Le projet DSRP est une caisse noire qui sert à financer les activités politiques du Ministre. Ce qui explique l’attitude du Ministre Bouabré qui est resté inactif face à la preuve de mauvaise gestion de son poulain.

Il est bien connu dans les couloirs du Ministère du Plan que ce Diaby ne traite qu’avec le ministre. Il n’a aucune considération pour sa hiérarchie notamment le Directeur Général du Plan et le Directeur de Cabinet. Il ne rend compte qu’au ministre, pour le simple directeur qu’il est.

numérisation0018

Souvenez vous que le ministre Bouabré n’est pas à son premier scandale dans la gestion des ressources de l’Etat. Il a été cité dans l’affaire café-cacao qui fait séjourner aujourd’hui les ex-barons de la filière à la Maca. Le ministre Bouabré a également été cité il y a deux ans dans le détournement de plusieurs centaines de millions par l’ancienne DAAF de ministère du plan au profit d’entreprises fictives. Le ministre avait su étouffer cette affaire en organisant la fuite de Mme Bléou, la DAAF en question, et en faisant incarcérer un collaborateur de ladite DAAF qu’il s’est arrangé à faire libérer au bout de quelques semaines.

Il faut reconnaitre que le ministre Bouabré est un brillant économiste qui a fait ces preuves à la tête du ministère de l’économie et des finances. Cependant, il montre de réelles limites dans la gestion du ministère du plan et du développement où il fait régner aujourd’hui une cacophonie incroyable. On ne sait plus qui fait quoi au ministère du plan. Chaque direction sort à tour de bras un document stratégique. Tout le monde fait à la fois la planification, la programmation et le suivi/évaluation des actions de développement. Aussi bien les partenaires au développement que les ministères sectoriels ont du mal à se retrouver par rapport à la pléthore d’instruments qui fusent dudit ministère notamment le DSRP, le PIP, la MAG, le DOS, etc.

En outre, le ministre Bouabré semble plus préoccupé par ses entrées financières que par les conditions de travail de ses collaborateurs. Ses collaborateurs du projet DSRP logé à la direction du développement dirigé par le sieur DIABY Lanciné ont fini par s’accommoder au salaire qui met plusieurs de retard. Ces employés ne savent plus à quel sain se vouer pour faire face à leurs charges de chef de famille notamment la rentrée scolaire puisqu’ils sont aujourd’hui à leur quatrième mois de salaire impayé. La couverture médicale et les cotisations CNPS, ils n’en parlent même pas puisque bien que ces lignes existent dans le budget alloué par l’Etat de Côte d’Ivoire à cette structure depuis plusieurs années, ils n’en bénéficient pas. Selon des indiscrétions les ressources de ces lignes sont destinées à la poche du ministre selon un mécanisme que le ministre et son poulain connaissent bien.

Et le bruit court actuellement que des ressources ont été obtenues auprès du ministère de l’économie et des finances, arrêté ministériel à l’appui, pour la revalorisation du traitement des agents de ce projet qui reste très bas comparativement à celui des autres projets du même type. Le hic c’est qu’au lieu d’améliorer la situation de ses collaborateurs, le sieur DIABY s’est contenté de doubler sa propre indemnité et d’affecter le reste des ressources à la caisse du ministre Bouabré qui demanderait chaque jour un peu plus à son poulain pour financer ses activités politiques.

Et en la matière, l’ancien président français Jacques Chirac a inspiré le ministre Bouabré et son poulain puisque la nouvelle trouvaille pour renflouer leur caisse est de créer des emplois fictifs. En effet, le sieur Diaby fait payer par l’Etat de Côte d’Ivoire un agent qui n’a jamais pris service. L’agent en question, un certain Bamba Ali qui doit occuper la fonction de comptable bien qu’il existe dejà une assistante comptable, ne s’est jamais présenté dans les locaux de la structure donc n’est connu d’aucun de ses prétendus collègues.  

Que faire ?

 

numérisation0019

Il ne servirait à rien de dénoncer des maux sans faire de propositions ou donner des pistes de réflexion pour soigner ou corriger ces maux.

Pour notre part, nous pensons que les espoirs suscités dans la population par le DSRP et les ressources financières attendues de l’initiative PPTE nous obligent à œuvrer chacun à son niveau, à ce que ce processus connaisse un aboutissement heureux. C’est pour cela que nous pensons qu’il serait bon d’explorer la piste de l’appel à candidature pour la nomination du coordonnateur du projet DSRP afin de mettre à la tête de cette structure un vrai manager dont la compétence et l’intégrité rassure la communauté nationale et les partenaires au développement. Souvenez-vous, la douane, le trésor et les impôts s’y sont engagées et les résultats ne se sont pas fait attendre. Nous le savons tous, la Côte d’Ivoire est encore debout grâce aux performances de ces trois régies.

Pour ce qui est du ministère du plan, le prochain gouvernement issu des élections devra être constitué de personnes compétentes et intègres afin de travailler à sortir le plus grand nombre de nos concitoyens de la spirale de la misère.

Tag(s) : #Dette

Partager cet article

Repost 0