Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fini le temps de la méfiance ; l’axe Paris -Abidjan se réchauffe. Si le successeur de Jacques Chirac à l’Elysée avait toujours entretenu une relation distante, voire « conflictuelle » avec Laurent Gbagbo, il n’en demeure pas moins que les choses ont évolué. Un mois après la chute de Laurent Gbagbo, Nicolas Sarkozy foule le sol ivoirien pour assister à l’investiture de « son ami » Alassane Dramane Ouattara (ADO) c’est la première fois que M. Sarkozy assiste à l’investiture d’un chef d’Etat afffrcain. Quoi de plus normal, quand on sait le rôle joué par Paris dans la chute du régime Gbagbo.

ADOBLAISE.jpg

En effet l’entêtement et le refus de reconnaître la victoire de l’ancien Premier ministre avaient plongé le pays dans une paralysie totale, au mépris des injonctions de la communauté internationale et de l’échec de plusieurs tentatives de médiations (UA, CEDEAO, etc.). ADO, auréolé de son manteau de président de tous les Ivoiriens à la stature et au leadership international reconnus, aura donc à relever le défi de la relance d’une économie totalement dévastée et de réconcilier surtout la Côte d’Ivoire avec elle-même. Et la présence du président français à cette cérémonie constitue un soutien de poids pour l’ancien Premier ministre.

Entre Alassane Dramane Ouattara et Nicolas Sarkozy, c’est l’entente cordiale. Après l’orage des relations tendues, tumultueuses, empreintes de suspicion réciproque, sous l’ère Gbagbo marquée par une décennie de crise politico-militaire, voici venu le temps de l’entente cordiale. Abidjan et Paris renouent comme au temps de la France-Afrique. Mais comparaison n’est pas raison, le réchauffement de l’axe Abidjan-Paris devra ouvrir une nouvelle ère dans les relations diplomatiques, politiques, militaires et surtout, économiques entre l’ancienne métropole et son ex-colonie. En se déplaçant personnellement, pour assister à l’investiture d’ADO ce samedi, le Président Sarkozy montre par là même que plus rien ne sera comme avant. Un communiqué de l’Elysée confirme en effet que Nicolas Sarkozy sera l’hôte d’ADO, lors de son investiture le samedi 21 mai. Cette présence renforcera à coup sûr, le sentiment de ceux qui croient que Alassane Ouattara n’est autre que le « président de la France ». En revanche, ceux qui espéraient que le nouveau locataire du palais de Cocody allait effectuer son premier voyage en tant que président à Paris (pour y faire allégeance), resteront certainement coiffés au poteau.

Mais, trois raisons pourraient sous-tendre cette visite présidentielle. D’abord , la Côté d’Ivoire a toujours joué un rôle prépondérant dans le pré-carré français, même si Paris se défend aujourd’hui, de vouloir refondre sa relation avec ses anciennes colonies. Pour ADO, cette présence est sans doute, le signe d’un sacre de son leadeship international. Aussi Sarkozy ne vient pas seulement en spectateur à l’investiture. Sa présence a des relents économiques certains : plusieurs entreprises françaises du CA40 sont présentes sur le sol ivoirien. De plus, le pays compte l’une des plus fortes communautés françaises en Afrique. A moins d’un an de la présidentielle française, c’est aussi une occasion pour celui qui est en berne dans les sondages d’opinion de venir reprendre du poil de la bête. Nicolas Sarkozy aura donc à cœur de convaincre ses compatriotes vivant en Côte d’Ivoire qu’il est soucieux de leur sécurité.

 

 

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0