Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Nations Unies ont constaté l’existence de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité commis par les deux parties au conflit pendant la dernière phase de l’offensive de l’armée sri-lankaise contre les séparatistes tamouls, soldée par des dizaines de milliers de victimes civiles.

Le rapport de l’Onu découle de 10 mois de travail d’un groupe d’experts, qui n’ont toutefois pas été autorisés à recueillir des éléments de preuve sur les lieux de l’offensive par le régime sri-lankais.

Le rapport accuse notamment l’armée d’avoir délibérément attaqué des hôpitaux civils et des structures de l’Onu et de la Croix Rouge pendant la période allant de janvier à mai 2009, tandis que les rebelles séparatistes auraient de leur côté massivement utilisé les civils comme boucliers humains.

Le gouvernement sri-lankais a quant à lui récusé le rapport des Nations Unies, qu’il a qualifié de “partial” et d’”infondé”.

Il incombe désormais au Conseil de sécurité de l’Onu ou au Conseil des Droits de l’homme des Nations Unies de donner suite aux conclusions du rapport en autorisant l’ouverture d’une enquête sur les présumées violations. Le régime cingalais dispose néanmoins de solides alliés (comme la Russie et la Chine) au sein de ces deux organismes.

Tag(s) : #Actualités