Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une très grande inquiétude plane sur la Côte d’Ivoire depuis quelques semaines. Accentuée ces jours-ci par les demandes tous azimuts et franchement ridicules de radiations- prétextes  pour aller très très très lentement alors que l’on avait ergoté fièrement être prêt à aller aux élections ‘‘ vite, vite, vite’’. Sans que la Primature s’en émeuve. Du moins, assez timidement avec une mollesse telle que l’on est en droit de se demander si le fils du sergent-chef n’a pas déteint sur le Primus. Qui étonne plus d’un par son mutisme presque consentant, équivalent de ce fait à un blanc-seing à la ruée vers les radiations sauvages dont le but que certains pensent inavoués sont visibles parce que gros comme les sabots avec lesquels on les voit venir depuis. Un mutisme qui équivaut à un consentement pour la mise à mort de nombre d’Ivoiriens, à qui certains parce qu’invités au banquet présidentiel depuis 2000 et en passe de perdre leurs privilèges, s’arrogent le droit de dénier d’autres Ivoiriens de leur nationalité. C’est tout juste s’ils ne reprochent pas à ces autres Ivoiriens de n’être pas nés un jour, à une date et à un moment qu’ils auraient dû consentir. A la place de leurs géniteurs. Qui n’auraient pas dû porter comme patronymes : Sawadogo, Diawara, Zoungrana, Garba, Yoda, Thiam ou Chacker. Les pyromanes de la refondation savent-ils seulement que l’on peut porter ses noms et être de nationalité ivoirienne ? La Côte d’Ivoire ne mérite pas cette image de pays barbare que la plus grande démocratie au monde  range au nombre des pays non libres. De par la faute d’une politique hasardeuse qui nie le bonheur d’une catégorie d’Ivoiriens au détriment d’une autre. Le FPI qui ne doit plus faire de promesses autres que celles d’aller effectivement aux élections le 31 octobre 2010 pour les perdre. Pourquoi faire d’authentiques ivoiriens des apatrides parce que l’on angoisse pour certains de perdre le luxe que l’avènement de Laurent Gbagbo aura permis d’en prendre l’habitude. Quand d’autres paniquent de quitter les lambris de leurs bureaux d’où ils avaient l’impression d’être …Dieu.

Dans tous les cas, chercher des poux sur la tête d’un chauve ne sauvera pas lmp de la débâcle ni songer à réfléchir sur le sexe des anges.

Dans toute cette cacophonie, une éclaircie : Bédié en route pour le Palais de la Présidence.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :