Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La fin du contentieux électoral ouvre une voie royale vers des élections libres, propres, crédibles et transparentes. Que l’on suppose sans velléité aucune de tricherie. Ni de tentative de contestation des résultats du scrutin, par anticipation. Car il importe que les candidats puissent avoir confiance, les uns dans les autres. Même s’il faut garder à l’esprit que la confiance, tout comme la considération, le respect, se méritent plus qu’ils ne se décrètent.  Au regard de certains actes, par des attitudes, voire des postures qui confortent celui qui veut accorder sa confiance. Dans sa conviction d’accorder ou non sa confiance à l’autre. Dont c’est (peut être) l’habitude d’acter dans le sens diamétralement opposé à la Morale, à la bienséance et surtout, à l’éthique. Même politicienne. Dans le cas d’espèce, l’on ne peut que tolérer cet individu et faire avec son caractère et ses défauts qu’il faut pouvoir transformer en qualités. Bien que certains candidats parmi la douzaine qui est en lice, aient habitué leurs compatriotes à se méfier, de leur part, de tout ce qui se décline comme affirmation très tôt le matin. Pour se réjouir lorsque très tôt aux aurores, ils libèrent un ‘‘non’’. Mais pour s’en faire si c’est le contraire. Comme ses organisateurs de manifestations qui invitent des organes de presse …sans les inviter, parce que ne leur ayant pas envoyé de demande de couverture en bonne et due forme. Mais ne manquent pourtant pas de demander que tel ou tel journaliste de leur choix soit présent à une conférence de presse, sans pour autant lui avoir envoyé au préalable, une demande de couverture à l’organe qui l’emploie. Ainsi va la Côte d’Ivoire du fils du sergent-chef, dont certains fils croient détenir la science infuse en tous domaines. Une Côte d’Ivoire qui a perdu tous ses repères et pire, les valeurs qui fondent une nation. A tel point que l’argent a perverti certains cadets qui ne se gênent nullement de manquer d’égards à d’autres, leurs aînés. De par leur position. Parce qu’ils ont la chance d’exercer dans un cabinet ministériel. Même s’il est vrai que l’argent donne la grosse tête et surtout peut tout offrir à celui qui le possède, l’Education traditionnelle à nous léguée par nos ascendants, doit primer en toute chose.  C’est cet ensemble qui fait que l’on accorde ou non sa confiance. Car cette éducation permet de savoir que les ‘‘ rois d’aujourd’hui peuvent devenir les esclaves de demain’’. Or la confiance s’accorde en totalité et non de façon mitigée. Une confiance mitigée n’en est pas une. A méditer !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :