Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Les chefs, qu’ils dirigent une entreprise, une multinationale ou un Etat, ont tous un dénominateur commun. Ils commandent et donc doivent être obéis. Mais en plus de cette aptitude au commandement, ils doivent savoir prévoir les risques susceptibles de constituer une entrave à la survie de l’entreprise, la multinationale ou l’Etat qu’ils dirigent. Par des méthodes saines de gestion mais également par la maîtrise des hommes qui le composent. Ramené à l’Etat de Côte d’Ivoire qui se morfond dans les profondeurs de la misère au point d’être honteusement admise au PPTE, une évidence malheureuse hélas, saute aux yeux de tous. Pire, même aux yeux de ses laudateurs. Celui qui semblait investi d’une mission divine de sortir la Côte d’Ivoire de quarante ans d’infantilisme a démontré aux yeux de tous, pire de ses laudateurs, qu’il y a beaucoup d’appelés mais très peu d’élus. Seulement, sait-il que l’enfer est pavé de mauvaises intentions ?  Question sans aucune réponse de sa part puisqu’il est omnipotent et surtout omniscient. Il est certain que le collectif des répondeurs automatiques et autoproclamés (l’on dirait sous d’autres cieux, la voix de son maître) va se mettre ne branle. Or ce qu’il devrait accepter et qui est l’évidence même, c’est que plutôt que de diriger, leur champion …de promesses toutes catégories préfère régner sur le quart de pays dont il est le président. En y suscitant des mécontentements aussi bien au sein des populations que dans la classe politique. Qui trouve ainsi dans les populations affamées et avachies par une misère sans nom qui les avilit et ôte toute dignité, le, terreau fertile à la contestation. Mais de cela, le fils du sergent-chef n’en a cure. Aucune contestation ne peut prospérer tant qu’il est au pouvoir même en s’y accrochant de toutes ses forces et de ses satellites sécuritaires que sont les milices. Sans se préoccuper de l’ONU dont ils n’ont que faire des sanctions, surtout que depuis que le fils de l’autre a compris, même sur le tard qu’il était plus facile d’acheter des hommes que des armes. Alors, pourquoi ne pas tenter un passage en force, en essayant de violer de façon presque ( il)légale, l’embargo sur les armes à destination de la Côte d’Ivoire. En essayant d’interpréter en leur faveur, comme le FPI et son champion ont habitué les Ivoiriens après chaque accord. Malheureusement, les fonctionnaires de l’Organisation des Nations Unies que le Général de Gaulle qualifiait de ‘‘machin’’ sont incorruptibles. Et puis, pourquoi mettre 2 milliards dans la rénovation et la restauration de certains établissements scolaires ou établissements publics  alors qu’il peut utiliser cet argent pour mater parce qu’il est presqu’assuré de ne point voir poindre le jour se lever depuis son bureau présidentiel car il voit son horizon de manière clair –obscur. 

A demain !   

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :