Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Un bâtiment situé dans l’enceinte du complexe résidentiel du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, à Tripoli, a été détruit dimanche par un tir de missile, mais les responsables américains ont affirmé que le leader ne figurait cependant pas sur leur liste de cibles. Le bâtiment, situé à proximité de la tente où le colonel avait l’habitude de recevoir ses hôtes distingués, a été détruit, a rapporté la chaîne de télévision nationale libyenne. Cette attaque contre le complexe, dont le périmètre est protégé par des canons anti-aériens, est intervenue lors de la deuxième journée d’une opération militaire menée par des navires de guerre et des avions de combat américains, français et britanniques pour mettre en place une zone d’exclusion aérienne au dessus de la Libye, sous le mandat des Nations Unies. Personne n’a été blessé dans l’attaque, a affirmé le porte-parole du gouvernement libyen, Moussa Ibrahim, qui a refusé de révéler si M. Kadhafi se trouvait toujours dans le complexe. Il s’agit "d’un bombardement barbare qui aurait pu toucher des centaines de civils rassemblés dans la résidence de Mouammar Kadhafi, en signe de soutien au dirigeant libyen", a déclaré M. Ibrahim. M. Ibrahim a également dénoncé les "contradictions dans les discours occidentaux". "Les pays occidentaux disent qu’ils veulent protéger des civils alors qu’ils bombardent la résidence en sachant qu’il y a des civils à l’intérieur", a-t-il ajouté. Les autorités libyennes ont fait savoir qu’au moins 64 Libyens avaient été tués et 150 autres blessés par les missiles et les bombes qui se sont abattus sur la Libye le week-end dernier. Les forces de la coalition assurent elles ne pas viser les civils. Interrogé sur la rumeur, selon laquelle M. Kadhafi en personne était visé par cette opération, le vice-amiral Bill Gortney, directeur de l’état-major militaire américain, a indiqué, lors d’une conférence de presse au Pentagone, que celui-ci ne "figure pas sur la liste des cibles". Le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates a également souligné l’importance d’agir dans le cadre de la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU et s’est abstenu d’"ajouter des objectifs supplémentaires". "Je pense qu’il est imprudent d’établir des objectifs que vous pourrez ou pas atteindre", a-t-il indiqué lors d’un déplacement en Russie. Par ailleurs, le vice-amiral américain Gortney a fait remarquer que les frappes du week-end avaient "dégradé de façon notable" les capacités de défense aérienne libyenne et qu’une zone d’exclusion aérienne couvrant environ un tiers du territoire libyen avait été mise en place. Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France, le Canada, l’Italie, la Belgique et le Qatar ont participé à l’opération militaire, a-t-il précisé, ajoutant que la coalition n’avait perdu aucun avion au cours de ses missions. Considérant les attaques comme "une guerre déclenchée par des croisés" contre la population libyenne, le colonel Kadhafi a fait savoir que les raids aériens étaient "des moyens terroristes" et que son pays arracherait la victoire face aux forces d’intervention. Pourtant, un porte-parole de l’armée libyenne a annoncé dimanche soir que les forces du gouvernement libyen avaient décidé d’observer un cessez-le-feu à partir de 09h00 heure locale (19h00 GMT), à l’issue d’un appel lancé par l’Union africaine pour un arrêt immédiat des violences. Cependant, on entendait toujours des coups de fusils à Benghazi, ville portuaire dans l’est de la Libye, bastion majeur des rebelles, après l’entrée en vigueur de la trêve, a indiqué un témoin. Washington a accusé Tripoli d’avoir menti sur le cessez-le-feu et de l’avoir immédiatement violé. Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a lui exhorté "les autorités libyennes à tenir [leur] parole". "Tout le monde se rappellera que le colonel Kadhafi a déclaré ces derniers jours un cessez-le-feu qui a été rapidement violé", a affirmé un porte-parole du gouvernement britannique, en réponse à l’annonce libyenne concernant la trêve. Le gouvernement libyen avait déclaré vendredi dernier un cessez-le-feu après que le Conseil de sécurité de l’ONU eut adopté la veille une résolution donnant le feu vert à l’utilisation de toutes les mesures nécessaires, dont la création d’une zone d’exclusion aérienne, pour protéger les civils libyens. Mais, la trêve n’avait pas été respectée. DES VOIX ANTI-GUERRE Le président vénézuélien Hugo Chavez a condamné dimanche les raids aériens menés par la coalition occidentale, qui ont occasionné de nouvelles victimes en Libye et accusé les pays d’intervention d’être "impérialistes". "Ils lâchent des bombes et ces bombes tombent n’importe où, sur un hôpital ou une habitation. Ce sont des bombardements de nature impérialiste et sans discernement", a dénoncé le président Chavez dans une émission radiotélévisée. M. Chavez s’est dit samedi opposé à ces attaques, les qualifiant d’"irresponsables" car elles font encore davantage de morts en Libye. Il a indiqué qu’il s’agissait simplement d’un prétexte pour l’Occident afin de "contrôler" le pétrole dans ce pays. Le gouvernement cubain a publié dimanche une déclaration pour exprimer sa "forte condamnation" de l’intervention militaire étrangère en Libye et mettre en relief le "droit inaliénable du peuple libyen à l’autodétermination sans ingérence extérieure". Dimanche, environ 400 personnes se sont rassemblées à Barcelone, en Espagne, pour protester contre l’intervention militaire multinationale en Libye. "Pas plus de sang pour le pétrole" était l’un des slogans scandés par les manifestants. Les attaques militaires ont entraîné des dégâts collatéraux et les bombes sont parfois tombées sur des bâtiments civils au lieu d’installations militaires, a déploré Pere Ortega, l’un des organisateurs de la manifestation. Le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, a critiqué dimanche l’intervention militaire de la coalition internationale en Libye. La Ligue arabe (LA), qui avait appuyé l’établissement d’une zone d’exclusion aérienne, a également affiché son opposition. "Ce qui s’est passé en Libye diffère de l’objectif d’imposer une zone d’exclusion aérienne en Libye. Ce que nous voulons, c’est protéger les civils, pas de bombarder les autres", a affirmé M. Moussa. "Dès le tout début, ce que nous avons requis, c’était d’instaurer une zone d’interdiction aérienne destinée à protéger les civils libyens, évitant d’autres évolutions ou les mesures supplémentaires", a-t-il indiqué, appelant à la tenue d’une réunion d’urgence de la Ligue arabe pour discuter de la situation en Libye. La Russie a également appelé à la fin "du recours à la force sans discernement" par les forces d’intervention, et la Chine a exprimé ses regrets vis-à-vis des attaques aériennes, réaffirmant son opposition à l’utilisation de la force dans le traitement des relations internationales. 1 2 3 4 5 0 vote Fermer > Votre nom : > Votre adresse mail : > Le nom de votre ami(e) : > Adresse mail de votre ami(e) : > Message : 7 Messages de forum * Libye : La coalition internationale bombarde par air et mer 20 mars 10:02, par safara par se qu’il ya de petrole au lybie la communauter international intervien. mais en cote d’ivoir il eu plus de mort que la lybie et cette meme communauter ne voit rient. Le Monde comme il va. Répondre à ce message * Libye : La coalition internationale bombarde par air et mer 20 mars 10:30, par safara La france en mis 100 ans pour instorrer sa demogritie et a son tour il demande aux autres pays de le faire en un mois. pour combien de temps il a falus pour prendre la bastille. Dite a Sarkosy son tour viendra. pense t’il dans ses interventions les civiles ne perdont pas vie ? Tout le monde entier sais les raisons de sa decision. L’Afrique encor sous une autre forme de colonisation. Quand elle sera libre se continent ? Répondre à ce message * Libye : La coalition internationale bombarde par air et mer 20 mars 11:00, par Camara L’idee des occidentaux derriere tout ceci c’est empecher l’Afrique de se reunir en un seul Etat comme le preconise Khadafi.Sinon comment imaginer que la Chine,La Koree du Nord,L’Arabie Saoudite etc font pire que Khadafi et le Clown (Sarko) n’ose rien faire ? tout est fait pour marginaliser l’Afrique.Au Conseil de securite, l’Afrique n’a meme pas un siege.Cela veut dire que n’importe qui peut se lever demain et demander une frappe une resolution contre un pays Africain et cela passera.S’il y a une resolution contre un pays asiatique, La Chine est la pour s’opposer,Contre un pays de l’Amerique,les USA sont la.Contre l’Europe n’ en parlons meme pas il y a la France,La Grande Bretagne. Quant est que les Africains vont se revolter et comprendre que tout est fait contre eux ?Nos medias recopie betement les depeches de AFP, REUTER etc alors que ces institutions sont des elements de ce complot contre l’Afrique.Sans l’Union Africaine,nous n’irons nul part.Regarder les USa,le Canada etc.Ou sont nos intelectuels, penseurs ? Répondre à ce message * Libye : La coalition internationale bombarde par air et mer 20 mars 11:43, par Baobab Oui Camara si l’Afrique est un Etat je ne pense pas qu’un pays comme la France et son clown oserait toucher a la Libye,Il est temps que nos dirigeants se reveillent pour realiser le reve de Sankara,Olympio,Nkruma,Khadafi,Lumumba. Je veux dire les Etats Unis D’Afrique. Nos Etats ne sont pas viables et ne le seront jamais on a beau changer de president etc nous perdons notre temps.Pourquoi nos intelectuels ne comprennent pas cela ?Il ne faut pas se fier a nos chefs d’Etats pour realiser cela.A part Khadafi, la plupart ne songent meme pas a cela. En regardant les presidents Zuma de l’Afrique du Sud et celui du Nigeria qui sont susceptibles de donner l’exemple,ont se rend compte que ces deux messieurs sont des arrivistes qui n’ont aucune idee de ce que cette union peut apporter a l’Afrique. Répondre à ce message * Libye : La coalition internationale bombarde par air et mer 20 mars 12:37, par togolais dans tout cela c’est le président gbagbo qui a parfaitement raison. moi je suis togolais et j’ai toujours supporté le président gbagbo 100% pour son ambition à l’afrique. parce que l’occident ne veut jamais voir l’afrique unie. donc ils essaient de bombarder et tuer les africains comme ils veulent. vive le président gbagbo. Répondre à ce message * Libye : La coalition internationale bombarde par air et mer 20 mars 14:50, par Baobab Gbagbo,Ouatara,Faure tout ca ’est de des histoires des pieges que l’occident met sur notre chemin pour nous empecher de faire l’Union. Pourquoi l’UA ne donne t’ il pa un ultimatum aux forces d’occupation en Libye de quitter le continent ? Répondre à ce message * Libye : Kadhafi prédit une longue guerre, la coalition instaure une zone d’exclusion 20 mars 23:09, par wattara mon gars baobab ! que veut dire UA ? ca nexiste pas. c des pires clown que leur mentor SARKO. ils ont peur detre bombarder a leurs tour. et en joubliai, ce sont des maires de l’occident en afrik mais pa de presidents. en afrik on a 2 president qi reelmt pensent a l’avenir de lafrik ce sont gbagbo et kadafi ce sont des nationalistes qi ne veul pas laisser le continent etre exploiter par ces vautour d’occident. et dc il fo les enlever et placer une cabri mort comme , blaise compaoré, faure eyadema, ali bongo, idriss debile, ou encor ADO ,mai ca ne marchera pa car kadafi vaincra et gbagbo aussi. Répondre à ce message Répondre à cet article DANS LA RUBRIQUE AFRIQUE Intervention militaire- Libye : Kadhafi ne figure pas sur la liste des cibles de la coalition Un bâtiment situé dans l’enceinte du complexe résidentiel du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, à (...) Frappes imminentes- Libye : Kadhafi bat en retraite (AfriSCOOP) — Alors que la communauté internationale met au point les derniers préparatifs pour (...) Réunion du Conseil de sécurité- Libye : L’ONU autorise le feu sur Kadhafi (AfriSCOOP) — Le conseil de sécurité de l’ONU a autorisé ce jeudi une intervention militaire (...) Libre Opinion- Libye | Politique de la tête brûlée ! (Libre Opinion) — Depuis dimanche 13 mars 2011, les mercenaires du numéro un libyen, Mouammar (...) Transition malgache- Madagascar : le gouvernement sera mis en place d’ici dix jours Le gouvernement de transition à Madagascar sera mis en place d’ici dix jours, a annoncé le (...) Crise libyenne : révélations - Vidéo | Les Kadhafi au « clown » Sarkozy : « Qu’il rende l’argent ! » Après la reconnaissance officielle par la France de l’opposition libyenne, Kadhafi avait fait (...) Gouvernement de transition- Madagascar : Camille Vital renommé PM de consensus Le général Camille Vital a été renommé Premier ministre de consensus par le président de la Haute (...) Offensive contre les rebelles- Libye : les forces gouvernementales attaquent Ajdabiya Les forces gouvernementales libyennes ont lancé lundi une attaque aérienne sur Ajdabiya, ville (...) Gouvernement malgache- Madagascar : le nouveau PM sera nommé au plus tard mercredi matin Le nouveau Premier ministre sera nommé au plus tard mercredi matin, a annoncé mardi la présidence (...) Opposants d’Afrique francophone- Créer dorénavant des rébellions et la France vous soutiendra ! (AfriSCOOP Analyse) — La France met encore les pieds dans le plat en Afrique. Cette fois-ci au (...) 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |> |... LES ARTICLES À LA UNE * Intervention militaire Libye : Kadhafi ne figure pas sur la liste des cibles de la coalition * Championnats européens Voici les buteurs africains du week-end * Politique en Afrique occidentale Togo : Quand Kofi Yamgnane s’adresse à l’armée * Violence inouïe sur des civils Côte d’Ivoire : Que l’ONUCI devienne une force d’imposition de paix (RHDP) * Commémoration de l’alternance Sénégal : Sidi Lamine Niasse réussit son rassemblement * Présidentielle au Bénin Yayi Boni vainqueur dès le premier tour Espace Pub Espace Pub LES + d'AFRISCOOP * 11 ans de Me Wade au pouvoir Sénégal : Il était une fois, un « Sopi » * Élections présidentielles Bénin : Quand la démocratie éternue trop longuement * Libre Opinion Libye | Politique de la tête brûlée ! * Rebondissement dans la crise Côte d’Ivoire : Démission par « dignité » du chef des Casques bleus (camp Gbagbo) * Santé des Africains Soigner l’Afrique par et pour l’Afrique : credo de l’Institut Lagokey * Présidentielle Niger : le retour calme à la démocratie ENQUETE ET REVELATION Côte d'Ivoire [Interview] : Me Koffigoh (UA) dit ses vérités sur la crise post-électorale Côte d’Ivoire [Interview] : Me Koffigoh (UA) dit ses vérités sur la crise post-électorale

 

Tag(s) : #Politique