Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Connue pour ses fins de tour de chants qui finissent par une distribution de préservatifs  à son public, Madou, de son vrai nom Djinadou Isbath est une artiste multi disciplinaire. Actrice de cinéma, mannequin et  chanteuse, la plus ivoirienne des béninoises se livre ici à Mousso International.

 DSC 0064

 

 

Bonjour Madou

Bonjour cher frère : merci de penser à moi

 

Quelle est l’actualité de Madou ?

Mon actualité, c' est  mon 5ème album " dari djimi" sorti, il y a un an et la préparation de mon dvd " MADOU compil clips vidéos " prévu inch allah pour 2011. J' ai eu à participer  à un album de soutien aux Haitiens en Côte d'Ivoire. Je viens de participer au sica  2010 à Cotonou.

 

 Ça fait un bon moment qu’on ne vous voit plus sur la scène ivoirienne. Où étiez-vous pendant tout ce temps ?

On ne me voit peut-être pas trop sur des concerts à Abidjan mais je suis présente sur les antennes ivoiriennes. Sachez qu'aujourd'hui, le showbiz en Côte d'Ivoire est en stand by.  Néanmoins, je donne des concerts sur place et hors de Côte d'Ivoire.

 

Vous êtes l'une des grandes figures de la musique africaine et béninoise. Que peut-on savoir de votre parcours ?

C'est très difficile de parler de soi  ( rires ) disons que cela fait plus de 20 ans quej ai intégré  le milieu du showbiz  beninois j étais encore à l école..ma carrière professionelle a démarré en 1996 à travers les concours de musique et surtout le déclic a été le prix d la paix le 28 fév 96 qui m a donné la force de choisir ce métier.j ai été danseuse ; j ai du cinema ;et le mannequinat. ce qui m a permis de me forger avant de prendre le micro.. en 15 ans de carrière nous avons sortie  5 albums entre autre : founwadjè - you -iréti - racines

 On a constaté depuis un certain temps l’incursion des artistes chanteurs dans la production tant musicale qu’audiovisuelle. Selon vous, qu’est ce qui  explique cette motivation?

 

 

 

 

DSC 0019

Si des artistes eux-mêmes se sont jetés das la production,  c'est parce  qu'il y a un problème avec certains  producteurs. Beaucoup d'entre eux veulent produire sans comprendre qu'une production obéit à des règles. Si tu n'as pas les moyens, il est inutile d'y aller. On ne produit pas à moitié un disque ou un film !!! Il faut un suivi, donc laissons les professionnels faire et vous verrez qu'il n y aura plus d'artistes ou d'acteurs qui vont continuer dans ce domaine qui n'est pas fait pour eux... car pour eux,  être artiste, c'est chanter ou jouer un rôle.

 

Vous faites des rythmes peu connus en Afrique comme le juju. Pourquoi ce choix ?

Laissez-moi vous dire qu il n y a pas de rythmes inconnus en Afrique parce que nous avons un folklore commun. C'est par manque de promotion, faute de moyens adéquats, qu'une musique reste inconnue. J'ai reçu néanmoins des prix avec mon style, hors du Bénin. Mais j'assume mon style musical bien que de temps à autre je fais un clin d oeil aux autres musiques, tout en rajoutant les folks du Bénin et du Nigéria. Je crois en ma musique car je fais une musique qui résiste au temps.une originalité inouie qui s inscrit dans la world.music.

 

 

 

 

IMG 1279

 

 La musique africaine a aussi accompagné les indépendances du continent. 50 ans après, quelle lecture faites-vous de la situation musicale?

Selon ma vision, après 50 ans, la musique a regressé à cause des pirates et des producteurs qui font dans l'amateurisme et les gouvernants africains qui ne font rien pour décourager les pirates qui tuent notre industrie.

 

 Dites-nous si la musique peut nourrir son homme ici en Afrique?

La musique peut nourrir son homme en Afrique si et seulement si les pirates nous laissent vendre nos oeuvres originaux en paix . Si nos prestations sont mieux rénumérées et si nos droits sont respectés et bien payés.


 Quels conseils donnez-vous aux jeunes désirant faire carrière dans la musique ?

Je dirai à la jeune génération qui veut embrasser cette carrière de beaucoup travailler, de croire en ce qu'elle fait et surtout aux jeunes soeurs de ne pas penser que la beauté peut forcément apporter le succès... Je dis non... Le travail, encore le travail mais surtout l'humilité malgré  le

succès.

 

 

 

 

 

IMG 1298

 Vos projets pour l’année 2011 et le mot de la fin?


Mes projets sont nombreux pour 2011. Je continuerai inch allah de faire la promotion de la Paix et de la culture africaine en plus de continuer de faire la sensibilisation pour le port du préservatif parce que le sida  existe.

 

Le mot de la fin?

Je souhaite aux lectrices et lecteurs de  Mousso Mali, une bonne et heureuse année 2011. Je dis merci à toute l équipe du magazine  Mousso. A TOUTE L AFRIQUE, prions pour la paix, l amour et la prospérité.

Réalisée au téléphone

                                                                                                                                Par Gervais Djidji

                                                                                                         gervdji@yahoo.fr

Tag(s) : #Grandes Interviews
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :