Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Man: Les Chefs traditionnels de l'Ouest & les producteurs de Café et de Cacao s'engagent pour ADO
Ce samedi 19 mars 2011, les producteurs de café et cacao de l'ouest montagneux ont organisé une journée hommage au chef de l'état, le président de la république Alassane Dramane Ouattara. 

C'est à 13h30 que la cérémonie a commencé par une série de bénédictions des chefs traditionnels, les guides religieux chrétiens et musulmans ainsi que le masque sacrée Gbah de Blolé. Tous ont prié pour les nouvelles autorités du pays et surtout pour le retour de la paix en côte d'Ivoire qui passe par le départ de Laurent Gbagbo et l'installation du président élu ADO. 

S'en est suivie la série des allocutions ouverte par le président du comité d'organisation Zogbo Théodore qui a remercié tous ceux qui ont honoré la cérémonie de leur présence et en particulier les autorités militaires, administratives ainsi que le ministre Konaté Sidiki.

Le second intervenant est un chef de quartier, militant de LMP qui a reconnu publiquement la victoire du candidat du RHDP, Kpan Kogbeu. « Monsieur le ministre, je suis désormais avec vous. Je rejoins votre patrons » a-t-il déclaré. A la suite du chef de quartier, le président de la fédération des producteurs de café et cacao de l'ouest a livré le message des paysans de la région. 

Après avoir présenté sa structure et dégagé les perspectives d'avenir, Doua Blondé Obed a donné la position des agriculteurs de la région sur l'actualité politique du pays. Mais avant, il a précisé que sa structure est apolitique du fait de sa composition hétérogène. Devant un publique estimé à plus de 4000 personnes réunies dans la cour de la préfecture de Man, le président de la FRCCGO a traduit l'engagement du monde paysan de la région aux Côtes du seul et unique président de la république de Côte d'Ivoire Alassane Dramane Ouattara. « Nos parents nous ont chargé de vous dire qu'aujourd'hui, il n'y a plus de doute dans la tête des paysans de la région des montagnes. C'est de dire clairement que le problème des élections est bouclé pour nous. Nous avons constaté que même dans un match de football, il y a toujours un gagnant et un perdant. Et l'on parle de faire Play. Les planteurs que nous sommes, avons voté librement. Chacun a été libre de choisir son camp. Mais c'est parce que les contradictions dans notre pays avaient atteint l'extrême qu'on a fait appelle aux arbitres. Nous nous sommes réunis ce jour pour dire que nous sommes satisfaits du verdict et nous nous en remettons aux résultats que les arbitres ont donnés aujourd'hui. C'est pourquoi les paysans de l'ouest de la Côte d'Ivoire veulent être les premiers à rendre un hommage au président Alassane Dramane Ouattara et le féliciter pour sa brillante élection. Nous disons sincèrement que nous voulons nous mettre au travail » a déclaré le président de la FRCCGO, Doua Blondé Obed. Poursuivant dans sa lancée, le patron de la filière café et cacao de l'ouest a indiqué que lui et ses confrère paysans « soutiennent et respectent la volonté du peuple. Nul n'a voté par contrainte dans notre région. Le premier tour et le deuxième tour se sont bien déroulés. Le monde entier à apprécié et les paysans et les Ivoiriens ont approuvé ». Pour les planteurs de la région des montagnes, le président de la république à toutes les possibilités pour ramener une paix définitive qui constitue le préalable à tout développement. « Ayant le soutien de la grande majorité des ivoiriens et l'onction de toute la communauté internationale, président, vous avez les coudées franches pour libérer votre peuple des mains des assassins sans scrupule. Des tueurs d'enfant, d'hommes et surtout de femmes. » A-t-il adressé au chef de l'état. 

A la suite de Doua Blondé Obed, les chefs traditionnels de Man sont montés au créneau pour dénoncer la forfaiture de Laurent Gbagbo. « C'est nous qui avons soutenue Laurent Gbagbo. C'est nous qui nous sommes rendu à Mama pour le soutenir et nous l'avons reçu dans l'entre deux tour pour lui réaffirmer notre soutien. J'interviens pour situer notre responsabilité de chef parce que nous ne devons pas rester indéfiniment muets. Ce serais une complicité de ne pas reconnaitre ce que le monde entier reconnait aujourd'hui. Le président Alassane a été élu, tout le monde le dit, le reconnait. Lorsqu'il est venu dans notre région, il s'est présenté comme notre frère de la région du grand ouest. Vraiment nous ne somme pas fiers que l'un de nos frères après son échec, ne veuille pas reconnaitre la victoire de son adversaire et laisse massacrer la population. Nous ne sommes pas fiers et nous voulons lui dire à travers ce micro qu'il faut qu'il abandonne le pouvoir. Il faut qu'il quitte dignement le fauteuil présidentiel. C'est nous les chefs qui, pouvons dire au président Alassane, c'est ton frère après tout. Mais s'il refuse, et qu'il quitte par la force des armes, qu'est-ce que nous chefs pouvons dire par la suite ? c'est pourquoi aujourd'hui, la chefferie traditionnelle de la région des montagnes dans toutes ses composante, chef de province, chef canton, chef de village, chefs de quartiers, chef de groupe, nous demandons à notre frère Laurent Gbagbo de se retirer pendant qu'il est temps pour éviter le massacre de la population » a déclaré le chef Raphaël Kpan Tiémoko, président du conseil régional des chef traditionnel de l'ouest qui dit avoir informé le président national des rois et chefs traditionnels de Côte d'Ivoire. A sa suite le porte parole des chefs traditionnels de la région, Dély, Jaques, chef de province de Danané enfonce le clou. « C'est au nom de toute la chefferie traditionnelle de Man, Danané, Biankouma, Bangolo, Kouibly et de Zouan-hounien que nous exprimons notre soutien indéfectible au président ADO. Il est inconcevable qu'un président élu et reconnu par le monde entier soit contesté par une frange des enfants de ce pays. Qu'ils se ressaisissent. Monsieur le préfet, nous vous demandons de nous aider à donner des conseils à certains de nos cadres. Le seul président que nous reconnaissons et le président Alassane Dramane Ouattara. » a martelé le chef traditionnel qui s'est félicité du dernier message à la nation du président de la république qui est un discours rassembleur, et d'apaisement. Aussi, les chefs traditionnels ont-ils salué la bravoure des forces républicaines sous l'autorité du commandant Loss, qui ont mis en déroute les miliciens et mercenaire de Laurent Gbagbo, en saisissant de redoutables armes de destruction massives dont l'orgue de Staline. Un autre temps forts de la cérémonie est le don d'une valeur de 10 million de matériel agricole, offert par l'operateur économique Ali Gazan.

C'est le ministre Konaté Sidiki qui a bouclé la série des allocutions. D'entrée de jeux, il a salué l'acte fort posé par les paysans de l'ouest et les chefs traditionnels. L'invité spécial de la cérémonie, parrainée par le préfet de région, préfet du département de Man, s'est félicité de cette initiative des planteurs de l'ouest montagneux et des chefs traditionnels qui selon lui sont ainsi engagé dans la voie de la démocratie. Il a exhorté les uns et les autres à se pardonner mutuellement et à refuser tout règlement de compte et tout acte pouvant fragiliser la cohésion sociale. « Que celui qui a voté Gbagbo Laurent hier soit accepté comme celui qui supporte Alassane. Que celui qui n'a pas voté Alassane ne soit pas considéré comme un ennemi. Donnons la force à Alassane Ouattara d'appliquer son programme dans la réconciliation. Et il faut donner la paix à tous le monde. Donnez la paix à vos voisins, à vos frère, à vos sours et à vos amis » a recommandé le collaborateur du premier ministre Guillaume Soro.

Le ministre Konaté Sidiki a salué la présence massive des militants de LMP, et des membres du staff de campagne du président sortants qui disent reconnaitre en Alassane Ouattara, le seul président de la république de Côte d' Ivoire. Le secrétaire national des forces nouvelles a dénoncé le comportement des chefs de certaines régions notamment ceux du moyen Cavally qui au lieu d'ouvrer pour la cohésion entre les peuples se laissent manipuler par des politiciens véreux. Ces derniers selon lui prennent de l'argent avec l'ancien chef de l'état, et au lieu d'investir cela dans le développement de leur région préfèrent acheter des armes et louer des mercenaires pour attaquer leur régions. Le ministre du tourisme du dernier gouvernement Soro a expliqué à son auditoire les actions menée par les forces nouvelles pour amener Laurent Gbagbo à accepter d'aller aux élections. L'intervenant à rassuré la population de ce que la fin du calvaire du peuple de Côte d'Ivoire est pour bientôt. « L'affaire des élections est terminé. Le seul problème qui reste à régler très bientôt dans quelques jours est de dégager Laurent Gbagbo du palais et installer définitivement et pour toujours Alassane Ouattara. Qui a un programme de gouvernement qui va très bientôt améliorer les conditions de vie des Ivoiriens » a-t-il indiqué. 




Tag(s) : #Régions