Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Etalons seront face, ce dimanche 14 octobre, aux Fauves de Bangui (Centrafrique) dans le cadre des phases retour des éliminatoires de la CAN 2013. Battus 1-0 à l’aller à Bangui, les poulains de Paul Put devront impérativement remporter le gain de ce match avec un écart de 2 buts s’ils veulent prendre part à la prochaine compétition continentale qui aura lieu en Afrique du Sud. A quelques jours de la rencontre, les responsables de l’Union nationale de soutien aux Etalons (UNSE) qui mettent les petits plats dans les grands afin de réussir leur partition, ont appelé, hier, les supporters à la retenue au cas où « les Etalons n’auront pas gagné le match ».

 

 

 



Match retour des Etalons : les responsables des supporters appellent à la retenue

Près de 1000 personnes, sous l’égide de l’UNSE, sont attendues au Stade du 4 août pour le match retour des Etalons face aux Fauves de Bangui. A en croire Noufou Ouédraogo, vice-président d’honneur de l’UNSE, 210 ressortissants burkinabè quittent la Côte d’Ivoire ce jeudi pour Ouagadougou. « Nous avons des gens dans les différentes localités qu’ils vont traverser qui les attendent pour leur faciliter le voyage », a indiqué Ablassé Yaméogo président de l’UNSE. Une fois dans la capitale burkinabè, ces pèlerins d’un autre temps seront hébergés à l’Institut national de la Jeunesse, de l’Eduction physique et sportive (INSJEPS). Une nouvelle manière de faire pour les responsables de l’UNSE. « Nous logions nos supporters au Stade. Mais cette fois, nous avons demandé que l’accès à l’intérieur soit interdit à tout le monde avant le match parce que comme vous le savez, nous sommes en Afrique et ce n’est pas facile », ont indiqué les conférenciers.

Outre ces supporters de la diaspora, l’UNSE a demandé 50 personnes par région. « Ce qui nous donne 600 personnes qui seront sous notre coupe », a précisé Ablassé Yaméogo. Match déterminant pour la participation du Burkina à la CAN 2013, ils seront nombreux à vouloir être témoins de cette grande rencontre. Raison pour laquelle, certaines régions comme les Hauts Bassins (Bobo-Dioulasso) ont demandé à venir avec plus de supporters. « Je leur ai dit de venir avec tous ceux qui se seront manifestés. Je prends l’engagement de les héberger et de les restaurer », a indiqué sous une salve d’applaudissements le féru du football burkinabè, Noufou Ouédraogo.

Rencontre de tous les dangers, le match de dimanche va certainement déchaîner les passions. Afin de maintenir l’ordre et le calme avant, pendant et surtout après le match, le bureau de l’UNSE a pris un certain nombre de mesures. « Les supporters seront répartis par groupe de 200 personnes dans les gradins. Cela va permettre de les contrôler. En plus de cela, nous avons demandé l’aide des forces de sécurité pour maintenir l’ordre à l’intérieur du Stade », a expliqué le président de l’UNSE qui a du reste appelé ses ouailles à la retenue au cas où « le match n’aurait pas tourné en faveur des Etalons ». « Ce match est très capital pour nous. Mais je demande aux uns et aux autres de faire comme si de rien n’était parce que ce match est comme tous les autres. Allez-y dormir et n’ayez pas peur car il n’y aura rien », a tenté de rassurer Noufou Ouédraogo.

Battus à l’aller, les Etalons jouent leur dernière carte de la qualification à la CAN contre les Fauves de Bangui. Ils devront impérativement gagner avec un écart de 2 buts. Dans le cas contraire, ce qui n’est pas souhaité, ils resteront à domicile comme les Etalons Juniors qui ont raté leur qualification face aux Panthères du Gabon en concédant un nul 2-2 à Ouagadougou et en se faisant battre 2-0 à Libreville.

 

 

Tag(s) : #Sports
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :