Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

sam, 15/01/2011 - 05:31


Mara Daffé, apprenti chauffeur de profession, lutte encore de toutes ses forces contre la mort en soins intensifs de l'hôpital de Pikine où il a été admis, mardi dernier, après avoir été violemment poignardé à la clavicule par son antagoniste. L'altercation qui est à l'origine de son état critique s'est déroulée ce jour, à la périphérie de Keur Massar. De l'avis de témoins qui ont assisté aux faits, tout est parti d'un échange de propos entre la victime Mara Daffé et son «bourreau», Aboubakry Sène alias Ngaté. Tous deux amis et exerçant le même métier d'apprenti chauffeur, il arrivait qu'ils se passent des habits. Ce fut d'ailleurs le cas, objet de leur altercation. Poursuivant, notre interlocuteur a révélé que Mara Daffé avait sommé Ngaté de lui restituer son pantalon. Ce dernier qui n'avait pas apprécié le ton sur lequel son ami l’avait interpellé a riposté avec des propos aigres-doux.
Il s'en est suivi une vive dispute au cours de laquelle, note notre interlocuteur, Ngaté est allé s'armer d'un couteau. De retour, il a pris de court son antagoniste et lui a planté son arme dans la clavicule. La violence du coup porté était tel que le couteau est resté planté dans la plaie, large environ d'une dizaine de cm. Son forfait commis, Ngaté a pris la tangente avant de s'engouffrer discrètement dans un camion benne vide qui se rendait à Keur Massar, laissant sur place sa victime se vidant de tout son sang. Seulement, Ngaté qui pensait s'être ainsi tiré d'affaire, ignorait que quelques témoins qui se trouvaient dans les parages, avaient suivi toute la scène. De suite, ceux-ci ont activé leurs téléphones et avisé les éléments de la brigade de gendarmerie de Keur Massar, en décrivant le mis en cause et livré l'itinéraire du camion dans lequel il avait pris place. Fort de ces éléments, les hommes du commandant Babacar Ndiaye ont érigé un barrage à hauteur de la pharmacie à l'enseigne «Dial Diop», où devait forcément passer ledit camion. Mieux, les pandores ont entrepris un contrôle systématique de tous les véhicules, principalement les camions empruntant cet axe. Ainsi, à l'arrivée du camion répondant à la description faite par le dénonciateur anonyme, les occupants qui avaient pris place dans la cabine avant ont été sommés de descendre pour vérification. Aucun parmi eux ne répondait au signalement donné. Ne démordant pas pour autant, les hommes du commandant Ndiaye ont décidé de fouiller dans la benne. Et là, coup de théâtre. Ils ont découvert Ngaté allongé de tout son long, pour échapper à la vigilance des pandores. À peine interpellé, il a spontanément révélé avoir pris place dans la benne pour aller se livrer à la gendarmerie, sans même que la moindre incrimination ne lui soit faite.

Il a ainsi été appréhendé et conduit au poste de police, d'où il a narré le film de son forfait. Ceci étant, les hommes en bleu qui s'activaient à travers les hôpitaux de la place pour localiser la victime, ont eu vent qu'elle avait été admise au district de Keur Massar, avec le couteau toujours planté à la clavicule. Sa situation nécessitant une intervention chirurgicale pointue, il a été transféré à l'hôpital de Pikine, doté d'un plateau technique plus relevé. Y étant, les hommes du commandant Ndiaye ont constaté que Mara Daffé était admis en soins intensifs et que les médecins qui étaient parvenus à retirer le couteau et stopper l'hémorragie, l'avaient maintenu en observation. Ayant placé sous scellé ledit couteau, les pandores ont déféré avant-hier Ngaté au parquet, pour tentative de meurtre.

Abdoulaye DIÉDHIOU
source Le Populaire

Tag(s) : #Faits Divers
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :