Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


1309890543cei05072011.JPG

Organiser les élections législatives avant la fin de l’année. Des élections crédibles, transparentes et répondant aux standards internationaux. C’est l’esprit qui a guidé la réunion organisée à la Commission Electorale Indépendante (CEI) convoquée ce mardi 05 Juillet 2011 par le Premier Responsable de la maison, Monsieur Youssouf Bakayoko et qui fait suite à plusieurs séances préparatoire effectuées par les équipes techniques de l’institution.

Outre le Président, étaient présents à cet important rendez-vous Messieurs Jacob Anaky (MFA), Auguste Sévérin Miremont (UDPCI), Bayoro Dagrou Salomon (FPI), Diarrassouba Mifougo Youssouf (Forces Nouvelles), Kromel Milidji (UDCY), Gbané Bourahima (Représentant du Président de l’Assemblée Nationale). Les autres ont été soit excusés ou appelés à d’autres fonctions. D’autres nouveaux entrants sont venus juste prendre connaissance du fonctionnement de l’institution en attendant leur prestation de serment avant leur prise de service.

A l’occasion de cette réunion qui s’est déroulée dans un esprit de fraternité et surtout dans une volonté collective de poser des jalons solides d’une CEI crédible, Monsieur Bakayoko en a profité pour demander aux participants à cette rencontre de faire du processus de réconciliation nationale et du pardon une réalité dans leurs propos et leurs actes. « C’est aussi dans un esprit de paix, de réconciliation et de pardon que nous parviendrons à organiser des élections apaisées » a-t-il conseillé.
Il était question, a indiqué le Président de l’institution de faire l’état des lieux de la situation et d’examiner les différents aspects de l’organisation de ces consultations aussi capitales que la présidentielle pour l’équilibre démocratique de la nation.

L’on retient que pour le succès de ces élections, la Commission aura assez à faire surtout sur le plan technique.

D’abord, a fait savoir Monsieur Bakayoko, elle devra compléter et à consolider la liste électorale déjà existante par la prise en compte de 20.000 pétitionnaires qui ont dû voir leurs dossiers rejetés. A l’en croire, ces personnes feront l’objet d’un ré-enrôlement et seront intégrées à la Liste Electorale conformément aux recommandations d’une des réunions du Cadre Permanent de Concertation (CPC).

La CEI s’attellera également à trancher définitivement le cas des 55.000 pétitionnaires figurant certes sur la liste dite blanche mais qui ont été recalés à l’issue des vérifications du statut des requérants par l’état civil, a-t-il ajouté.

Un autre point non moins important, c’est la situation des nouveaux majeurs. Selon le Président, ce dossier est actuellement en cours d’examen par la Commission Electorale Indépendante mais sera entièrement évacué en concertation avec le gouvernement.

L’institution électorale qui est pleinement à la tâche en dépit du manque de matériel et de moyens logistiques (les dégâts se chiffrent en effet à 1,2 milliards) s’active aussi à examiner la question du nouveau découpage électoral et à dresser un chronogramme d’actions qu’elle proposera au gouvernement dans lequel l’on sera véritablement situé sur la date exacte des législatives.

En attendant cette date, la CEI bénéficie du soutien technique de la Division de l’Assistance Electorale de l’Organisation des Nation Unies en Côte d’Ivoire qui, notons le, a eu plusieurs séances de travail avec Monsieur Bakayoko qui avait à ses côtés ses plus proches collaborateurs.
Source : Service de communication de la CEI

Tag(s) : #Nation
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :