Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

L’opération ’’ville propre’’  connait un coup de frein depuis quelques semaines à Abidjan. Contrairement à l’intérieur du pays. 

Yamoussoukro a connu tout récemment les effets de cette opération avec la descente d’une brigade de salubrité composée d’une vingtaine de personnes.  Des commerces qui étaient bâtis sur des emprises publiques ont été démolis au grand désarroi de leurs propriétaires qui auraient pourtant été prévenus de  l’opération depuis des semaines avant, sans pour autant songer à prendre leurs dispositions. Mais comme à leur habitude dans ces cas-là, ce sont plutôt des lamentations, des plaintes et des critiques à l’égard du ministre de la Salubrité publique. Pour les uns, ‘‘cela lui plaît de jeter des familles entières à la rue. Alors qu’elle a été chassée d’Abobo-Gare par ceux qui y tiennent commerce, Anne Ouloto n’hésite pas un seul instant à sévir à l’intérieur du pays’’. Ce cri de détresse voire de douleur doit être compris comme un dépit. Cependant, il est une chose de continuer cette opération à l’intérieur du pays. Seulement, à l’instar de cet homme qui a requis l’anonymat, les Ivoiriens s’interrogent. Pourquoi avoir arrêté l’opération à Abidjan pour la reprendre à l’intérieur du pays. Alors qu’à Abidjan, les trottoirs sont plus engorgés et les piétons obligés de disputer la chaussée avec les automobilistes. Dans la commune de Marcory,  face à la petite entrée de la paroisse Ste Thérèse, le trottoir est occupé par des camions de livraison toute la journée. Et ce, depuis plusieurs années. De sorte que cela est devenu un droit pour les propriétaires de cette quincaillerie sans aucuns égards pour les piétons qui doivent attendre la nuit pour pouvoir  circuler librement sur le trottoir. Les responsables de cette quincaillerie auraient peut-être acquis aussi des droits sur le trottoir que cela n’étonnerait personne.

Les taxis communaux -wôrô-wôrô- ne sont pas en reste. Même s’ils rendent d’énormes services à la population, leur installation anarchique surtout aux abords des feux tricolores crée des embouteillages difficiles à concevoir.

Il serait grand temps que l’opération ‘‘villes propres’’ reprenne ses droits sur toute l’étendue du territoire pour ne pas que le ministère de la Salubrité donne l’impression de faire deux poids, deux mesures parce que les trottoirs sont redevenus plus encombrés.

 

 

gervais.djidji@ivoiremedias.com

 

 

Tag(s) : #Société
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :