Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Premier Ministre, Ministre de la Défense : SORO Kigbafori Guillaume


Diplômé du département d’Anglais de la Faculté des Lettres, Art et Sciences humaines, de l’Université de Cocody-Abidjan, Soro Guillaume est un ancien pensionnaire du petit séminaire de Katiola (1985) et du Lycée classique de Bouaké (1988).
Sa vie estudiantine est marquée par une intense activité syndicale à la tête de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) dont il sera le Secrétaire général de 1994 à décembre 1998. Cela lui vaudra plusieurs arrestations et séjours carcéraux, avec en prime, le statut de Prisonnier d’opinion par Amnesty International en 1995 et Homme de l’Année en Côte d’Ivoire en 1997. Après la Côte d’Ivoire, Soro Guillaume poursuit ses études en France où il s’inscrit en Anglais à Paris VII et en Sciences politiques à Paris VIII. Il revient en Côte d’Ivoire quelques semaines avant les événements du 19 décembre 1999. Contraint de s’exiler après les événements d’octobre, décembre et janvier 2001, c’est cette même année qu’il devient Secrétaire Général du Mouvement patriotique de Côte d’Ivoire (MPCI) dont il est membre fondateur. A l’issue de l’échec des négociations de Lomé, Soro Guillaume est désigné premier responsable des trois mouvements (MJP, MPIGO et MPCI) le 22 décembre 2002. De mars 2003 à décembre 2005, Soro Guillaume est nommé Ministre d’Etat, Ministre de la Communication dans le Gouvernement de réconciliation nationale dirigé par le Premier Ministre Seydou Elimane Diarra. Le 28 décembre 2005, il est nommé Ministre d’Etat, Ministre chargé du programme de la reconstruction et de la réinsertion dans le Gouvernement dirigé par le Premier Ministre Charles Konan Banny.
Guillaume Kigbafori Soro est né le 8 mai 1972 à Kofiplé, sous-préfecture de Diawala, dans le département de Ferkessédougou, dans le nord du pays. Il est Chrétien catholique. De 1995 à 1998, il est secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d`Ivoire (FESCI) alors qu`il préparait une licence d`anglais à l`Université d`Abidjan. En 1998, il s`envole pour la Grande-Bretagne puis la France. Il revient au pays après le coup d`Etat de 1999 et crée le Forum international des étudiants francophones (FIEF) avant de s`allier politiquement au Rassemblement des républicains (RDR) de Alassane Dramane Ouattara.
En 2000, il est colistier de la secrétaire générale du RDR, Mme Henriette Dagri-Diabaté, à Port-Bouët (Abidjan), aux élections législatives qui seront par la suite boycottées par le RDR. En septembre 2002, il est secrétaire général des Forces nouvelles (FN) qui contrôlent 60 % du territoire national. Membre du gouvernement de réconciliation nationale de février 2003 à mai 2004, puis de août 2004 à décembre 2005, comme ministre de la Communication dans le gouvernement de Seydou Elimane Diarra.
Le 28 décembre 2005, il est nommé ministre d`Etat chargé du Programme de la Reconstruction et de la Réinsertion dans le gouvernement de Charles Konan Banny.

Guillaume Soro est premier ministre depuis le 29 mars 2007

Après le départ un peu précipité de Laurent Gbagbo qui s’est proclamé Président de la République et dont il est le véritable artisan, Soro Kigbafori Guillaume est reconduit ? le mercredi 1er Juin 2011, Premier Ministre d’Alassane Ouattara et Ministre de la Défense. Le Chef de l’Etat ivoirien lui doit bien cela.

 

 

Ministre d’Etat, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice : Me Jeannot Kouadio AHOUSSOU

 Avocat de Formation, Me Ahoussou Kouadio Jeannot est titulaire du Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat. Député de la Circonscription électorale de Didiévi et Tié-N’diékro, dans la région des Lacs, il a participé régulièrement aux réunions du Cadre Permanent de Concertation (CPC) dans le cadre du suivi des Accords de Ouagadougou, aussi bien à Ouagadougou, Abidjan et Yamoussoukro. Gros travailleur, Me Ahoussou est un homme de terrain et l’un des cadres les plus dynamiques du parti démocratique de Côte d’Ivoire, si bien qu’il a été récemment porté à la tête de l’Association des Cadres et Elus PDCI-RDA du Grand Centre (AEC-GC).

Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur : Hamed BAKAYOKO
Hamed Bakayoko né le 8 mars 1965 à Abidjan, Secrétaire national aux Finances du RDR, il entre au gouvernement en qualité de ministre des Télécommunications et des Nouvelles technologies de l`Information et de la Communication (NTIC) en mars 2003. 

Surnommé "Golden Boy", l’homme est un modèle de réussite. L’enfant d’Adjamé Habitat Extension s’est battu pour se forger un statut. 

Son pedigree démontre combien seuls l’intelligence et le travail bien fait peuvent conduire à la réussite. 

Ses proches continuent de l’appeler Hambak en dépit de sa casquette de ministre, car leur Hamed Bakayoko est toujours resté le même. Il quitte le gouvernement à la suite de sa dissolution par le président Laurent Gbagbo, le 12 février 2010.

Homme de média, Hamed Bakayoko est à l’âge de 25 ans le directeur de publication du quotidien "Le Patriote". 

A 28 ans, il prend les commandes de la première radio privée commerciale de Côte d’Ivoire, Radio Nostalgie. 

En 2000, le voici PDG de Nostalgie Afrique. Sa présence dans les médias ne relève pas du hasard mais est plutôt le résultat d’une ambition saine. Déjà en classe de CM2, il crée et dirige le journal de son école. 

Par la suite il dirige le Journal du Collège Moderne d’Adjamé et assume très jeune de nombreuses responsabilités à la tête de différentes associations estudiantines, notamment celle de l’Amicale des Elèves et Etudiants Ivoiriens au Burkina Faso (1986) et de la Jeunesse Estudiantine et Scolaire du PDCI (1990). 

C’est donc sans surprise qu`il prend la tête du Conseil national des patrons de presse de Côte d’Ivoire.

- Né le 8 mars 1965 à Abidjan


Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères : Daniel Kablan DUNCAN

Né le 30 de juin 1943, à Ouellé, en Côte d’Ivoire, M. Daniel Kablan Duncan a été nommé Premier ministre sous le régime du président Henri Konan Bédié. 
Membre du bureau politique du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et des instances dirigeants du parti, il a occupé ce poste du 11 décembre 1993 au 24 décembre 1999, date à laquelle le PDCI perd le pouvoir suite à un coup d’Etat militaire mené par le Général Robert Guéi, ancien chef d’état major des Forces armées nationales de Côte d’Ivoire. Il part en exil en France, suite au coup d’état du Général Robert Guéi, le lundi 27 décembre 1999 en compagnie de deux membres de son gouvernement, Marcel Dibonan Koné (Sécurité), Bandama N'Gatta (Défense) et des membres de leurs familles. M. Kablan Duncan transite d'abord par Lomé (Togo), puis rejoint le chef de l'État déchu à Paris. Daniel Kablan Duncan regagnera la Côte d’Ivoire que le 5 novembre 2000 précédé de plusieurs autres membres importants du PDCI et de l’ancien gouvernement.

 

 

 

 
Ministre d’Etat, Ministre de l`Emploi, des Affaires sociales et de la Solidarité : Gilbert Kafana KONE

L’homme de devoir. Ingénieur des Travaux publics de formation, il aurait pu
être ministre, depuis longtemps. Mais il ne voulait l’être que lorsqu’AlassaneOuattara
serait élu. Dans son parti, le RDR, il s’est attelé à cela. Travailleur zélé,
ce cadre de banque se caractérise par sa rigueur et son intégrité. Directeur
opérationnel de la campagne du candidat Ouattara au premier tour de l’élection
présidentielle, la promotion du « général » Kafana en tant que ministre d’Etat, ministre de l’emploi, n’est que justice.

 



Ministre d’Etat, Ministre du Plan et du Développement : Albert Toikeusse MABRI
Né le 08 décembre 1962 à Boueneu dans la sous préfecture de Zouhan-Hounien, dans l'ouest de la Côte d'Ivoire en pays Dan, Albert Toikeusse Mabri est Docteur D'Etat en médecine. Etudiant, il a dirigé la section MEECI (Mouvement des étudiants et élèves de Côte d'Ivoire) de la Faculté de Médecine, et a été à la tête de la Coordination des comités MEECI de l'Enseignement Supérieur.

Après un brillant parcours académique à l'université d'Abidjan-Cocody, il s'envole pour les Etats Unis d'Amérique où il décroche un Master en santé publique (Washington University, USA). Il obtient aussi plusieurs certificats dans les domaines de la Santé et de l'Environnement, de la Prévention et des Gestions de crises aux USA (FBI), au Japon (KUMAMATO University) ainsi qu'au Mali (Centre de recherche sur l'énergie solaire). Mais les études n'enlèvent rien à son engagement syndical et politique. D'ailleurs, il est le délégué Général du PDCI-RDA aux Etats-Unis d'Amérique.
De retour au pays, Albert Toikeusse Mabri se lance corps et âme dans la politique. Candidat indépendant, il est élu Député à l'Assemblée Nationale pour la circonscription de Zouan-Hounien le 10 décembre 2000, et rejoint plus tard l'UDPCI (Union pour la Démocratie et pour la Paix en Côte d'Ivoire), le parti du Général Robert Guéï. Il occupe les fonctions de Secrétaire Général Adjoint de l'UDPCI. Au parlement, il est nommé Président de la Commission de l'Environnement de l'Assemblée Nationale jusqu'au 13 mars 2003. A l'issue de la signature des accords de Linas-Marcoussis, Mabri Toikeusse est promu Ministre d'Etat, ministre de la Santé et de la population. Il occupera successivement les fonctions de Ministre de l'Intégration et de la Coopération, puis de Ministre des Transports. Le 09 avril 2005 à l'issue d'un congrès, le Dr Albert Toikeusse Mabri devient le nouveau Président de l'Union pour la Démocratie et pour la paix en Côte d'Ivoire et Candidat du Parti aux prochaines élections présidentielles.

Marié et père de 04 enfants (filles), El Hadj Abdallah Mabir Toikeusse entend bâtir la nation ivoirienne. Il a dévoilé un pan de son programme de gouvernement au cours de la convention d'investiture de l'UDPCI le 10 octobre 2009 à Abidjan.

 
Ministre de l’Economie et des Finances : Charles Koffi DIBY

Economiste et technocrate, il est né à Bouaké le 7 septembre 1957 dans le centre de la Côte d'Ivoire, fils de Diby Mathurin et de feu Yao Kra Jeanne. Il fut ministre délégué chargé de l'économie et des finances dans le gouvernement de Charles Konan Banny jusqu'en 2007, année depuis laquelle il occupe le poste de ministre de l'Économie et des Finances dans le Gouvernement de Guillaume Soro. Il est membre de plusieurs conseils d'administrations d'entreprises étatiques et fut le président du conseil d'administration de la compagnie aérienne nationale Nouvelle Air Ivoire, poste maintenant occupé parLagou Adjoua Henriette,il fut aussi le Directeur général du Trésor public de Côte d'Ivoire jusqu'en février 2008. En 2007, il publie un ouvrage qui s'intituleManagement des services publics en Afrique (Hachette) dans lequel il pose la problématique de la gestion saine de l’administration.

Du 17 janvier 2008 au 31 décembre 2009, Charles Koffi Diby a été Président du Conseil des ministres de l'UEMOA. Depuis le 30 juin 2009, il est Président du Conseil des Gouverneurs de la Banque d'investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC). Il est aussi l'actuel Président du conseil des gouverneurs du FAGACE (Fonds africain de garantie et de coopération économique).

Charles Koffi Diby est Officier et Chevalier dans l'Ordre National de la République de Côte d'Ivoire. Le Financial Times le désigna meilleur Ministre des Finances de l'année 2010 pour l'Afrique.



Ministre de l’Industrie : Moussa DOSSO




Ministre des Infrastructures Economiques : Patrick ACHI



Ministre des Mines, du Pétrole et de l’Energie : Adama TOUNGARA. 

Ministre de la Santé et de la lutte contre le SIDA : Prof. Thérèse Aya N`DRI-YOMAN


Ministre de l’Education Nationale : Kandia Kamissoko CAMARA

 

Ministre de la Fonction Publique et de la Reforme administrative : Konan GNAMIEN



Ministre de l`Artisanat et de la Promotion des PME : Sidiki KONATE



Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique : CISSE Ibrahima

Ministre des Ressources Animale et Halieutiques : Kobena Kouassi ADJOUMANI


Ministre de l’Agriculture : Mamadou Sangafowa COULIBALY


Ministre du Commerce : Dagobert BANZIO



Ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle : Albert FLINDE

Ministre chargé des Droits de l`Homme et des Libertés publiques : Gnenema COULIBALY


Ministre de la Culture et de la Francophonie : Maurice Kouakou BANDAMA


Ministre de la Famille, de la Femme et de l`Enfant : Mme Raymonde Goudou COFFIE

Ministre de la Communication : Souleymane Coty DIAKITE


Ministre de l’Environnement et du Développement durable : Remi Kouadio ALLAH
r 

Ministre du Tourisme : Charles Aké ATCHIMON


Ministre de la Construction, de l`Assainissement et de l`Urbanisme : Mamadou SANOGO



Ministre des Sports et Loisirs : Philippe LEGRE


Ministre de la Poste et des Technologies de l`Information et de la Communication : Bruno Nabagné KONE



Ministre des Transports : Gaoussou TOURE



Ministre des Eaux et Fôrets : Clément Bouéka NABO



Ministre chargé de l`Intégration africaine : Adama BICTOGO


Ministre de la Promotion de la Jeunesse et du Service Civique : Alain Michel LOBOGNON

Né le 16 juillet 1968 à Fresco, petite ville du littoral de la Côte d’Ivoire, dans la région du Sud-Bandama, LOBOGNON Agnima Alain Michel est depuis le mercredi 01 juin 2011 le tout nouveau ministre de la Promotion de la Jeunesse et du Service Civique dans le gouvernement Soro IV.

Diplômé de l’Université de Cocody en Histoire, il enseigna cette discipline dans un établissement secondaire d’Abidjan avant d’embrasser une carrière politique.

D’idéologie libérale, Alain LOBOGNON a été Secrétaire Général du Bureau exécutif national du Rassemblement des jeunes Républicains (RJR) de juillet 1998 au 28 décembre 1999, avant d’intégrer la cellule de communication du Rassemblement des Républicains (RDR) en janvier 2000, formation politique qu’il quittera en 2002, dès les premières heures de la crise ivoirienne, pour rejoindre aussitôt le Mouvement Patriotique de Côte d’Ivoire (MPCI) dont il dirige la Communication sous le pseudonyme de l’Adjudant Antoine Beugré.

Présenté par certains observateurs avisés comme le ‘’Spin doctor’’ de la rébellion ivoirienne, il a contribué activement à remettre l’école en marche dans les zones touchées directement par le conflit armé dans un environnement où les fonctionnaires et agents de l’Etat avaient rejoint le sud épargné par la guerre.

Membre de la délégation des Forces Nouvelles qui a signé l’accord historique de Ouagadougou en mars 2007 dans la capitale Burkinabé, il est également le Chef de la délégation du Comité d’Evaluation et d’Accompagnement (CEA) pour le compte de son organisation politique.

Directeur de la Communication des Forces Nouvelles, M. Alain LOBOGNON, Consultant international en communication politique est un témoin direct du conflit ivoirien. Pour éviter que de tels événements tragiques ne se reproduisent en Afrique, il a décidé de se mettre au service de la paix. Il est titulaire d’un Doctorat en Sciences Politiques, spécialisation Prévention, Gestion des Conflits et Maintien de la Paix.

M. Alain LOBOGNON a été très présent dans le processus de sortie de crise en Côte d’Ivoire, en sa qualité de premier Vice-président de la Commission nationale de supervision de l’identification (CNSI). Elu à ce poste en février 2004, il fut réélu en janvier 2008.

Il demeure l’un des très proches collaborateurs du Premier ministre Guillaume SORO dont il a été le Conseiller spécial chargé de la Communication et des Médias de 2007 jusqu’à sa nomination au sein du dernier gouvernement.

Adepte du sport, le nouveau ministre de la Promotion de la Jeunesse et du Service Civique est depuis 2009 le Président du Club Omnisport de Fresco (COFRE), sa ville natale. Il est aussi le Président du Fonds pour le développement de Fresco (FONDEF).

Avide de lecture, il s’apprête à mettre sur le marché son premier essai littéraire qui porte sur la crise ivoirienne.

La cellule de Communication et Medias du Secrétariat général des Forces nouvelles adresse toutes ses félicitations à M. Alain LOBOGNON qui, à 43 ans, devient le tout nouveau ministre de la Promotion de la Jeunesse et du Service Civique.



Ministre de la Promotion du Logement : Mme Nialé KABA




Ministre chargé des ex-Combattants et des Victimes de guerre : Mathieu Babaud DARRET

Ministre de la Salubrité urbaine : Anne Désirée OULOTO



Ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de la Défense : Paul Koffi KOFFI

 

Tag(s) : #Communiqués de Presse

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :