Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C’est connu, le Président du RDR,  Alassane  DRAMANE  OUATTARA a gagné le scrutin du deuxième tour de la Présidentielle en Côte d’Ivoire, le 28 novembre 2010  dernier avec l’aide où la conjugaison de plusieurs facteurs dont l’un des plus visibles reste et demeure le RHDP, le Rassemblement  des HOUPHOUETISTES  pour la Démocratie et la Paix. Il prenait ainsi date avec l’histoire avec sa brillante victoire militaire dans la crise post électorale sur son allié d’hier du Front Républicain, Laurent  Koudou GBAGBO qui somme toute,  aura été victime, lui et ses partisans au sein de la LMP de fausses analyses tendant à faire croire qu’au deuxième tour, les Ivoiriens de façon générale  et les Baoulés(Ethnie de Henri Konan  BEDIE  et du vieux  HOUPHOUET) de manière particulière, parce que très rancuniers, n’allaient pas voter celui que certains appelle  « l’Etranger venu d’ailleurs »  ADO comme ses farouches partisans  le surnomme  affectueusement.
 
 IMG 7300
 
SEM Alassane Ouattara et son aîné Henri Konan Bédié, Président du RHDP en compagnie de l'ex-Chef d'Etat sud-africain Thabo M'Becki
Pour en arriver à la victoire dans les urnes  et ensuite à la cohésion qui a facilité la victoire militaire avec la descente des hommes de SORO Guillaume sur la partie sud du pays, il a fallu maintenir les militants du RHDP en éveil et en ordre de bataille malgré les messages ultra nationalistes et Ivoiritaires auxquels s’adonnaient à cœur joie,  les militants LMP de la Radio Télévision Ivoirienne devenue  soudainement le lieu par excellence de la résistance patriotique contre la France et « ses envahisseurs ».
 
Ce travail colossal de maintien et d’éveil a été l’œuvre du Directoire du RHDP et  d’AIME HENRI KONAN BEDIE dans les bras de qui, de manière subtile et stratégique, Ouattara s’en est remis. Le sphinx de DAOUKRO, sans doute pour masquer cet autre échec au premier tour qui le renvoyait directement à la retraite politique anticipée n’a pas manqué de goûter à son plaisir et de jouer son jeu favori de revanchard invétéré et de manipulateur à souhait.
 
 
 
 Le Directoire du RHDP du Professeur DJEDJE Mady, du Professeur HENRIETTE DAGRI  Diabaté, du Premier Ministre DUNCAN, du Magistrat Hors hiérarchie KONE Mamadou en l’absence de l’autre Professeur SALIF  N’DIAYE (qui pour des raisons de deal avec GBAGBO a prétexté un bilan de santé qui l’a éloigné, lui, étant sur de la victoire du Woody)  sous la houlette de BEDIE à été le moteur, l’élément catalyseur de la victoire d’ADO. Toutes ses structures, avec des fortunes variées,  ont tiré leur épingle du jeu pour consolider les acquis de cette victoire.
 
 Mais c’est à la puissante Commission Organisation-Mobilisation-Sécurité dirigée de mains de maître par le Professeur GUIKAHUE  KACOU Maurice et ses collaborateurs intriguant,  stratèges,  « bosseurs » et  hommes de devoirs que sont SIRIKI  Konaté, DOSSO Moussa  des Forces nouvelles, KAFANA Gilbert du RDR, BLE GUIRAO  Jean de l’UDPCI, CISSE  Mamadou du MFA  appuyée par les différents Présidents Nationaux de Jeunes et de Femmes, que revient, de loin,  la palme du gros et besogneux  travail du RHDP dans cette crise post électorale sous le blocus du Golf Hotel. La victoire acquise avec la chute du dictateur KOUDOU  LAURENT  Gbagbo, les nombreux militants à la base espéraient à juste titre  que le « vivre ensemble », slogan cher au Président Alassane Ouattara  allaient devenir  réalité.
 
Que non !  Les premiers éléments de frustration et d’interrogation allaient surgir lors des premières nominations de Directeurs Généraux et de la formation du Gouvernement  « SORO II » de l’ère  Ouattara.
 
 
 
En réalité, tous les actes posés depuis le 28 novembre 2010 répondaient  toujours à un schéma du RDR savamment conçu et mis, à petite dose en application par une cellule de réflexion et d’action  dirigée par un Monsieur discret et très efficace qui impose respect  voire admiration. Monsieur FOFANA  Mamadou, Ingénieur en Télédétection, ancien et bientôt nouveau du BNET (il est celui qui va remplacer l’actuel DG KRA KOFFI) est à la tête d’une équipe de cadres chevronnés en stratégies politiques mais qui sont des militants irréductibles issus du RDR et des FORCES NOUVELLES (c’est blanc bonnet, bonnet blanc).
 
C’est cette équipe qui ne répond que du Président   OUATTARA (et à un degré moindre de GON  COULIBALY, le super Ministre d’Etat, Secrétaire Général  du Gouvernement) qui travaille sur tous les dossiers (législatives, nominations aux différents postes importants de l’administration et de la hiérarchie militaire pour consolider le pouvoir du RDR qui revendique, selon leurs propres termes « 17 ans de lutte  et de galère ».
 
 
 
Déjà des indiscrétions disent que les législatives prochaines ne connaitront pas de grands changements contrairement à la volonté de plusieurs partis du RHDP qui espéraient voir le nombre de députés passer de 225  actuellement à 300 au moins pour être représentatif de la population actuelle de ce pays.   Que niet !  La cellule a décidé que pour ces élections, en plus de non ouverture de la liste électorale à de nouveaux électeurs,  l’hémicycle d’après décembre 2011, comptera 225 députés.  A ce niveau, tout est bouclé et le Président de la CEI devra rentrer en lice pour jouer sa partition.
 
 
 
Pour les nominations dans l’administration, on permet ou on ferme les yeux sur les nominations des Ministres RDR-FORCES NOUVELLES-SOCIETE  CIVILE. Pour les autres, on leur oppose, à souhait, de se référer à un comité de nomination présidé par GUILLAUME SORO avec pour Adjoint l’inévitable GON  COULIBALY.
 
Il est bon  de noter que,  créer par le Président de la République, ce comité de nomination n’a jamais siéger en réalité alors que les Ministres RDR-FORCES NOUVELLES- SOCIETE  CIVILE ont déjà fini la nomination de leurs collaborateurs les plus importants et ils sont au travail,.
 
Les derniers  Ministres en date qui ont fait des nominations étant le Ministre délégué à la défense, le Ministre de la Culture et Francophonie,  le Ministre de la Promotion du Logement, le Ministre des Mines et Energies  ou encore le Ministre de l’Economie et  des Finances.
 
 
 
Belle stratégie qui permet d’affaiblir au maximum les autres Ministres et les différentes formations politiques qu’ils représentent à la veille des législatives où la cellule Stratégique du RDR  veut avoir la majorité Parlementaire pour le RDR seul afin de  faire baisser «  l’influence »  de BEDIE  sur leur mentor.
 
 
 
Autre fait saillant, le Secrétaire Général de la Présidence fait ressortir et publier une vieille circulaire datant de 2000  qui fixe la composition des cabinets ministériels.
 
Monsieur SASSAN a pris le soin sur lui de ne rien y ajouter mais de rappeler ainsi aux différents Ministres  que seuls les Ministres d’Etats ont droit à un Directeur de Cabinet et un Adjoint.  Plusieurs Directions Générales ayant été pourvues de fait avant même l’arrivée des Ministres titulaires du Gouvernement du 1er Juin 2011, cet état de fait  va accentuer encore plus le malaise au sein des Etats major des Partis Politiques qui devront faire face au mécontentement généralisé de plusieurs de leurs cadres. L’objectif visé est clair pour Dr FOFANA MAMADOU et son équipe, se préparer à aller seul à des élections en se débarrassant des  alliés  devenus subitement encombrants que sont le PDCI RDA, l’UDPCI  et le MFA.
 
Et ce ne sont pas les cris ou les appels à la cohésion du RHDP du tout nouveau Secrétaire Général  par intérim  du RDR  qui pourront rassurer les analystes  et les observateurs de la scène politiques sur les basses manœuvres du RDR.
 
 
 
Pour l’heure, le coup leur réussi mais ça grogne fort au sein du RHDP et à force de concentration, la marmite commune risque d’exploser un de ses matins.
 
 
 

 
 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :