Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par ce témoignage, je voudrais éclairer ceux qui jugent le limogeage e Brou Aka Pacsal sévère at même exagéré.

Je suis Agent de la RTI à un niveau où nous voyons des choses, sans toutefois pouvoir parler, car tenues par le secret professionnel. Je romps avec le silence sous un nom d’emprunt dans la but d’éclairer et interpeler tout le monde que la Côte d’Ivoire à changer et va continuer de changer.

Je n’apporte aucun soutien à qui que ce soit, mais un soutien à la bonne gouvernance et aux bonnes pratiques. Consciente que le virage pris aidera nos enfants, nos parents et toute la Côte d’Ivoire a aller de l’avant, il est nécessaire de se débarrasser des pratiques qui ont fait de la RTI ce qu’elle a été jusque là.

Le prétexte de la couverture du séjour puis de l’arrivée du Président Alassane Ouattara a été brandi mais au delà, comme l’a indiqué le Ministre de la Communication Coty Souleymane dans la presse, des dysfonctionnements ont été constatés.

La première réunion avec le Ministre Hamed Bakayoko après la sortie du Golf a eu lieu le 18 avril 2011 à la RTI devant les agents. Je me souviens que ce dernier avait indiqué au Directeur général d’alors Brou Aka Pascal qu’il peut avoir ses amis, mais sa fonction l’obligeait désormais à travailler et non faire plaisir à ses amis.

Brou Aka n’a pu hélas se détacher de ses amis. Nommés à des postes de Conseillers, Directeurs, Chefs de Départements ou Chefs Services, si certains sont encore utiles et compétents au postes, d’autres ne le sont pas. Cette considération a d’ailleurs fait trainer la reprise du travail, parce que les uns et les autres cherchaient une place. La preuve les Chefs de Service ont été nommés il ya trois semaines et sont au nombre de 121.

 

L’organigramme.

Jusqu’à présent, certains à qui ont été confié des misions sont incapables de travailler parce que ceux-ci n’ont pas la compétence, mais aussi parce que l’organigramme n’est pas vraiment fonctionnel. Les lourdeurs administratives demeurent. Les employés ayant travaillé « au temps d’Houphouët » continuent de s’imposer et de s’ériger en maîtres. On n’est pas réellement dans la vision de changement prônée par le Président de la République.

 

Les employés marqués LMP aux commandes.

Après la chute de Laurent Gbagbo dont la télévision était l’instrument de propagande par excellence, de nombreux journalistes dits « patriotes » ne sont pas de retour, parce qu’ils ont été aux premiers rangs de cette « lutte ». Si cela est su de tous, il faut indiquer que ceux qui étaient dans l’ombre sont toujours à la RTI. Dans ses nominations, Brou Aka Pascal a certainement oublié que pendant son séjour au Golf, ceux-ci ont en quelque sorte martyrisé les plus professionnels pour imposer leurs points de vue LMP. IIs sont devenus des Chefs et dans un tel environnement rien ne peut prospérer. Ils sabotent le travail ou alors n’ont pas la qualification et l’esprit de propagande demeure. Loin de moi l’idée d’une chasse aux sorcières, mais il faut laisser la place aux personnes sérieuses, professionnelles et compétentes et non mettre en avant ceux qui ont fait de la RTI un instrument de propagande violent ces dix dernières années.

 

Pas l’étoffe d’un Manager.

Journaliste ayant mené à bien le face-à-face Ado - Gbagbo, Brou Aka était un homme gentil, professionnel et surtout loin des arènes politique. C’est certainement ce qui lui a valu sa nomination.

Une fois en possession des clés de la « Maison Bleue », l’homme a mesuré l’ampleur de la tâche, mais n’a pas su s’entourer, comme tout bon Manager des hommes qu’il faut. Il n’a par ailleurs pas eu le courage de choisir ses hommes au risque de mécontenter ses amis.

Loin des employés et des réalités de l’entreprise, il était un homme pressé qui ne connaissait pas totalement son entreprise et n’a pas cherché à la connaître. La preuve, plus de 4 mois après, l’outil de production n’est pas disponible et opérationnel à part le matériel de transmission, les décors et les régies en train d’être installés par Isovision, entreprise européenne.

 

Manque de matériel

Aujourd’hui, le personnel technique et administratif essentiel manque de matériel. A part les dons de MTN et autres bonnes volontés, l’acquisition d’ordinateurs reste la priorité. On ne peut pas demander à un employé de travailler en 2011 sans ordinateurs. A ce jour, on a encore du mal à savoir combien il faut de machines pour reprendre l’activité. C’est normal, il n’y a pas les hommes qu’il faut à la place qu’il faut.

La Rédaction qui est l’un des secteurs essentiels est dans un état de dénuement total. Donner de la dignité aux journalistes avec un local propre, convivial et équipé, Brou Aka n’a pu le faire en tant que journaliste. La DCM qui a entrepris de moderniser ses locaux est obligée de se refugier dans un petit bureau sans grand moyen, alors qu’elle apporte des millions de F CFA par jour à l’entreprise. Pendant ce temps, de nombreux Conseillers et Directeurs plastronnent dans les bureaux de 50 m2 avec Secrétaire et assistante en ayant un rendement nul.

Il y a de nombreux points sur lesquels on pourrait revenir, mais je crois que l’heure n’est plus au discours, mais à l’action.

 

Merci et à bientôt

Tag(s) : #Contribution
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :