Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’avènement du Dr Alassane Ouattara à la magistrature suprême de son pays, la Côte d’Ivoire, sonne le départ de très bonnes habitudes que devraient observer les Ivoiriens qui, malheureusement, les avaient perdues en chemin. Encouragés par une politique de laisser-aller qui faisait tout à la fois, l’affaire de tous et de personne et qui frisait l’insouciance. Aujourd’hui, l’on peut parler de la fin de la récréation pour ceux des Ivoiriens et amis de la Côte d’Ivoire, abonnés des petits travers qui ont rythmé la vie de tous les secteurs d’activité. Il est bien connu que le secteur du transport remporte la palme du ‘‘fais nous fous’’, ex aequo avec les ex-Fds. Auxquelles il faut adjoindre les douanes ivoiriennes sans compter les agents des Eaux et Forêts. Ainsi le racket, c’est de ce fléau qu’il s’agit, devra prendre fin dans tous les domaines. Au prix du sacrifice personnel. En commençant par les services publics. L’administration en est un. Aussi, l’on ne devrait y débourser que les frais homologués pour toutes prestations administratives. C’est ici qu’il convient d’attirer l’attention des locataires permanents du temple de Thémis à Abidjan, qu’ils doivent mettre de l’ordre autour et à l’intérieur de cet édifice. Surtout en déblayant les alentours de tous ces intermédiaires qui finissent par se convaincre qu’ils sont de véritables auxiliaires de justice alors qu’ils y sont pour squatter l’espace et tenter de se rendre utiles. En proposent leurs services aux justiciables qui y croient et se laissent très souvent abuser. Tant qu’il s’agit de menus services à rendre comme aider à faire des photocopies, cela passe encore. Mais lorsqu’il s’agit d’intervenir dans l’établissement de documents officiels tels le Certificat de Nationalité et le Casier judiciaire, cela devient délicat. Pour la majorité des Ivoiriens qui ont accordé leur suffrage au candidat du RHDP, Alassane Ouattara baptisé Allah N’Guessan par les sages de Yamoussoukro, voir réduire les trafics d’influence demeure leur souci premier. Un défi que peut facilement relever le gouvernement Soro dont les compétences sont avérées. Certes, les petits travers et les habitudes acquises machinalement comme ce vieux réflexe des rendez-vous personnels et les fameuses levées de corps auxquels l’on ne peut y couper devront se faire le moins possible. En tout cas, sans exagération même si l’on sait combien les êtres chers qui nous quittent occupent une très grande place dans nos traditions. Hormis le trafic d’influence, les uns et les autres devront comprendre que le Dr Alassane Ouattara n’est la propriété exclusive d’aucun Ivoirien. Aussi, il n’appartient pas plus à une région qu’à une autre. Car, il s’agit ici de ne point mettre le Président de la République de Côte d’Ivoire qui veut être celui de tous ses compatriotes ayant voté pour lui ou pas dans une telle position que son ambition de réunifier le territoire et réconcilier le pays soit un vœu pieux. Du verbiage.  Cependant ce dont l’on peut être assuré, c’est que les richesses de ce pays seront équitablement réparties entre les 19  Régions du pays. De même que son investiture comme Président de la République de Côte d’Ivoire constituera le terminus du racket au pays de Félix Houphouët-Boigny.

Tag(s) : #Sur La Balance (Edito)

Partager cet article

Repost 0