Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

SODJO ALBERICN'GUESSAN-copie-1

Le monde est en pleine mutation. Pour certains, ce sont les temps apocalyptiques annoncés par les Saintes Ecritures. Quand, pour les autres, c’est un passage obligé car rien de grand ne peut se construire ou s’obtenir sans un minimum de changement même les plus incompréhensibles aux non-initiés. Pour le comprendre, Proximitefm.com a tendu son micro à un  libre penseur, assez versé dans les enseignements mystiques.Plusieurs sujets sont abordés dans cette rencontre avec Triples Enseignements Secrets qui nous parle aujourd’hui, dans cette première partie, du temps,  plus précisément de ‘‘l’énigme du temps’’. Lisez plutôt !

Qu’est-ce que le temps pour vous ? Quelle différence existe-t-il entre le temps des humains et celui de Dieu ? Puisque l’on dit que le temps est l’autre nom de Dieu. Pourriez-vous éclairer les lecteurs et les  »audinautes » sur cette notion ?

 Vous posez trois questions très profondes dont le développement de chacune pourrait prendre des pages infinies. Mais elles peuvent être résumées en un thème : l’énigme du temps.

Le cours du temps est curieux. On a parfois l’impression qu’une année a duré dix ans. A d’autres moments, il semble qu’elle soit passée en un instant. Peu importe ce que dit l’horloge ou le calendrier, c’est ainsi que l’esprit et les sentiments des hommes réagissent.

D’après voltaire « de toutes les choses de l’univers, le temps est à la fois ce qu’il y a de plus long et de plus court, de plus  rapide et de plus lent ; il peut être divisé en une multitude de parties infinitésimales ou s’étendre jusqu’à l’éternité.» Telle semble être l’essence du phénomène.

Le temps est relatif, dans la mesure où nos sens sont concernés. Il passe rapidement quand on est heureux, mais comme il s’étire quand on est malheureux ou que l’on souffre.

Il me parait donc important d’essayer de comprendre pourquoi le temps est si différent selon les circonstances.

Notre sens du temps (et l’espace) est un élément inné de la conscience humaine. Ce sentiment ou cette aptitude des êtres humains nous conduit  à ressentir le passage du temps et à inventer les moyens de les mesurer. Il serait difficile d’organiser nos journées si nous ne l’évaluions pas.

Le temps et l’espace forment le contexte de tout déplacement et de tout changement, qu’il s’agisse des mouvements du cosmos, de la transformation de la matière ou du cours de l’existence humaine.

Il nous faut donc envisager le temps et l’espace comme étant fondu en un. Nous pouvons, en théorie, concevoir le temps sans l’espace et vice versa, pourtant ces concepts n’ont pas la moindre valeur dans le monde physique.

La courbure de l’espace autour d’étoiles autres que le soleil, affecte le passage du temps physique. La courbure à proximité du soleil étant supérieure à celle à proximité de la terre, le passage du temps sur le soleil est quelque peu plus lent. Le passage du temps est encore plus lent à proximité des corps célestes plus larges et plus denses que le soleil.

Dans l’univers, il existerait des étoiles (NDLR Trous Noirs) autour desquelles la courbure de l’espace est très prononcée et toute lumière avoisinante emprisonnée de sorte que nous ne les voyons pas. Il se peut que le temps ne passe pas du tout sur ces corps célestes. Un millier d’année passée  sur terre correspond peut-être à un millier d’année moins une demie journée sur le soleil, en terme de temps terrestre alors que dans un trou noir, cela équivaut peut-être à un jour voire moins.

En revanche, il n’est pas exclu qu’il existe des endroits dans l’univers où  des millier d’année terrestres représentent cent millions d’années. Bref, le temps varie en fonction de la position qu’on occupe dans l’univers.

L’une des raisons de l’importance du temps physique dans notre vie est qu’il s’accorde aux mouvements de l’univers, et une partie considérable de notre vie quotidienne est gouvernée par le rythme de ces mouvements. Les changements de saisons affectent nos vies de façon appréciable ainsi d’ailleurs que le passage des jours, des mois et des années.

Bien que nous vivions tous dans le temps physique dont nous faisons partie intégrante, chaque être humain a sa notion propre du temps.

Sur un plan purement subjectif, le cours de la vie humaine est lié au rythme de la nature (biorythme). Du battement de cœur au cycle de naissance et de mort, il y a bien entendu toutes sortes de mouvement cycliques ou rythmiques dans la vie (le cycle de sommeil qui est ajusté chez la plupart des gens  à la journée de  24 h en est un exemple). Le flux de la vie dans le corps humain s’ajuste au rythme de la nature.

Le temps substantiel est celui consacré à des activités passionnantes, celui durant lequel notre esprit est occupé par quelque chose d’intéressant, celui où nous jouons un rôle actif et créatif dans notre environnement. Le temps vide est celui qui s’écoule dans l’ennui, dans l’inactivité, la tristesse et dans la douleur. Le temps substantiel nous donne un sentiment de plénitude. Il n’en va pas de même du temps vide.

Nous disons parfois :   « j’étais tellement absorbé par ce que je faisais, que je n’ai pas vu le temps passer. » En effet dans de telles circonstances, une quantité importante d’activité vitale est comprimée dans un laps de temps comparativement court. L’horloge indique qu’il ne s’est écoulé qu’une heure, mais durant cet intervalle de temps vous en avez  peut-être vécu dix en termes de rythme vital. En revanche, si vous avez investi une faible quantité d’activité dans la même heure physique, elle vous paraîtra interminable. Ce que nous ressentons est en fait le flux de notre énergie vitale.

 Lorsqu’il s’écoule rapidement, le temps physique semble court, mais lorsqu’il s’écoule lentement, le temps physique parait long. Si nous essayons de réagir lorsque nous éprouvons du chagrin, le temps passera plus vite que si nous demeurons passifs.

Et même dans la vie quotidienne, le prisonnier, le supporteur (dont l’équipe mène un match capital de football à 2 minutes de la fin), le gagnant à la loterie qui doit récupérer son gain dans trois jours …etc., n’évalueront pas le temps de la même manière.

D’un point de vue psychiatrique, une heure semblera durer une éternité si vous êtes handicapé par un choc, le chagrin ou le doute.

L’avenir coule constamment dans le présent, qui devient aussitôt passé. Le passé s’étend en aval et l’avenir vient d’amont. Le présent n’est que passager mais rempli de substances (tous les souvenirs du passé qu’ils soient de nature spirituelles ou purement physique). Qui plus est, cet instant renferme tous les espoirs, toutes les attentes, tous les désirs, et toutes les potentialités de l’avenir. Notre corps contient à chaque instant, toute l’information qui lui sera utile à l’avenir. Bref, les trois phases du passé, du présent et du futur contiennent chacune en elle le présent, le passé et le futur.

Passé et avenir se fondent avec le présent momentané en une grande unité. L’éternité est une succession de présents éphémères ; la Loi mystique est tout à la fois momentanée et éternelle.

Il est probable que les animaux et les être vivants inférieurs possèdent leur propre temps, au même titre que les êtres humains, mais ces derniers sont les seuls à avoir un flux vital aussi riche. Seuls les êtres humains sont à même de transcender l’état d’harmonie avec le rythme de la nature et de créer des courants nouveaux et divers dans le domaine de l’esprit et de  l’âme.

Les personnes qui ont une détermination et un espoir utilisent le passé et l’avenir pour enrichir le présent momentané, accélérant ainsi en eux le cours de la vie : un passé riche et un présent riche assure un avenir riche ; un présent riche et un avenir riche garantissent un passé riche. Le cercle continue indéfiniment, et son point de départ est l’instant unique où nous sommes présents.

Si nous vivons chaque moment présent de manière significative, le passé infini et le futur infini enrichiront notre vie  d’un flux constant de force vitale cosmique. Un moment de notre vie deviendra une manifestation de la Loi mystique, qui inclut l’ensemble du temps, et en ce sens ce moment unique devient lui-même éternité, notre flux vital se fondant de manière indéniable à celui du cosmos.

Nos vies se fondent dans le passé, mais nous ne devront pas vivre dans le passé. Nous ne devront pas non plus laisser notre enthousiasme pour le futur nous faire perdre de vue le présent. Nous devons nous fixer un objectif élevé pour l’avenir tout en vivant chaque moment de manière à retirer son potentiel maximum.

A suivre…

 

Tag(s) : #Contribution

Partager cet article

Repost 0