Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Deux semaines après la tragédie d’Aurora, une nouvelle fusillade a fait sept morts dimanche 5 aout, dans un temple sikh.

Un individu d’une quarantaine d’années a ouvert le feu dimanche 5 aout aux abords d’un temple sik...

Jeffrey Phelps / ASSOCIATED PRESS

Un individu d’une quarantaine d’années a ouvert le feu dimanche 5 aout aux abords d’un temple sikh à Oak Creek, dans le Wisconsin.

La piste de la haine envers une religion souvent confondue outre-Atlantique avec l’islam est privilégiée.

Quinze jours après le drame d’Aurora, dans le Colorado, une nouvelle fusillade endeuille les États-Unis : dimanche 5 aout au matin, un individu d’une quarantaine d’années a ouvert le feu aux abords d’un temple sikh à Oak Creek, dans le Wisconsin, faisant au moins six morts et trois blessés graves.

Plusieurs dizaines de fidèles avaient commencé à converger un peu plus tôt pour assister à une cérémonie religieuse, et seule l’intervention de la police, qui a tué l’assaillant, a permis d’éviter un nombre plus important de victimes.

Le racisme et l’ignorance

Les États-Unis comptent un demi-million de fidèles de cette religion, souvent confondue outre-Atlantique avec l’islam : les sikhs, qui portent un turban et la barbe, sont régulièrement pris pour des musulmans et ont fait l’objet de nombreuses attaques racistes depuis les attentats du 11 septembre 2001.

Plusieurs d’entre eux avaient été agressés dès les heures qui avaient suivi les attentats. La Sikh Coalition, fondée à New York en 2001 en réaction à ces violences, évalue à 700 le nombre d’incidents racistes ayant frappé la communauté depuis le 11 septembre 2001.

D’après les premiers éléments de l’enquête, le racisme et l’ignorance semblent être les causes de cette nouvelle tragédie. « Nous considérons qu’il s’agit d’un acte de terrorisme intérieur »,  a déclaré le chef de la police locale John Edwards, ajoutant que le FBI avait rejoint l’enquête. La presse américaine évoque un tatouage faisant référence au 11-Septembre sur le corps du tireur, un ancien militaire.

En avril, un député de New York avait adressé une lettre signée par plus de 90 de ses collègues au ministre de la justice afin que le FBI établisse des statistiques précises sur les violences faites aux sikhs. Le député rappelait que deux d’entre eux avaient été assassinés en Californie, qu’un temple avait été vandalisé dans le Michigan et un homme battu à New York au cours de la seule année 2011.

 

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0