Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Violence conjugale: Un gendarme tue sa femme à coups de poing

En liant sa vie à celle de C.A, gendarme de son état, par les liens sacrés du mariage religieux, F.C ne savait pas qu’elle empruntait la voie de l’humiliation et de la mort.

 

Sa vie conjugale était faite de bastonnade et de coups de poing qui l’expédiaient très souvent dans les pommes. Ses incessantes plaintes auprès de sa famille et de sa belle famille sur l’attitude violente de son mari n’ont rien changé dans le comportement de celui-ci.

Le jeudi 21 juin 2012, F.C recevra le coup fatal qui va la clouer à jamais au sol. Le gendarme réalisant certainement qu’il venait de commettre l’irréparable, s’en presse de transférer le corps de sa femme à la morgue de l’Hôpital militaire d’Abidjan (Hma) et fait appeler, le vendredi 22 juin, par son oncle, sa belle famille pour lui annoncer le décès de son épouse. Le voisinage informe les parents de la défunte que le décès de leur fille est survenu après que son mari a administré un violent coup de poing à F. C, au cours d’une bastonnade. Ceux-ci s’opposent donc à l’inhumation précipitée de leur fille et saisissent le ministère de la Famille, de la Femme et de l’Enfant (Mffe).

Les services du Mffe compétents en la matière sont dépêchés à la morgue du Hma où le corps est conservé. Une autopsie est exigée et le corps de FC est mis sous scellé. Et ce, afin de prendre les mesures judiciaires qui s’imposent en pareilles circonstances.  A la cour familiale sise à Treichville à la rue 13 avenue 19, où nous nous sommes rendus dans l’après midi du dimanche 24 juin 2012, la mère de F.C est inconsolable. Elle pleure à chaudes larmes en se demandant comment son gendre a pu prendre la vie de sa fille. Les autres membres de la famille ne peuvent s'empecher d'écraser des larmes.

L’un des frères de la défunte nous explique que c’est le vendredi 22 juin que la famille a été saisie de la mort de F.C. « Tous ceux qui ont vu le corps ont été  scandalisés. Il porte des hématomes », soutient-il, avant de préciser que depuis trois mois, rien ne va entre les époux Cissé. Selon lui, C.A ne donnait plus l’argent de popote.

A sa descente du boulot, indique-t-il, le gendarme faisait venir de la nourriture de l’extérieur. « Battue régulièrement par son mari et excédée par la situation, ma sœur a décidé de renter en famille. Sa mère lui a donc demandé de venir avec ses affaires le vendredi 22 juin, date à laquelle elle a été déclarée morte par son époux. La douleur qui nous étreint est grande. Mais nous ne laisserons pas cette affaire. Il doit payer pour son acte », déclare-t-il la gorge nouée. Notons que FC est morte à l'âge de 35 ans, après une dizaine d'années de mariage. Elle laisse deux enfants.


Source 

Soir Info
Tag(s) : #Faits Divers

Partager cet article

Repost 0