Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voilà maintenant quelques années, que les autorités nationales ont soutenu et aidé à la relance des sports scolaires et universitaires. Cette compétition, qui devrait être consacrée à toutes activités du primaire jusqu’aux universités en passant par le secondaire, fait plus la part belle aux deux dernières citées. Ainsi l’organisation du sport à l’école primaire se retrouve sous « l’éteignoir ».

Quant à l’USSU-BF on peut dire sans se tromper que la relance a bien marché compte tenu de l’engouement des établissements au niveau secondaire et des grandes écoles pour les compétitions. Il faut dire que le ministre des Sports et des Loisirs de l’époque, Jean-Pierre Palm, avait vu juste de relancer cette compétition après quelques années de léthargie. Si la « flamme » de l’USSU-BF a pris, on ne peut en dire de même de l’OSEP. Cette compétition qui devrait constituer « la pépinière » de notre sport est totalement laissée pour compte au niveau national.

Non seulement elle se limite au seul « sport roi » qu’est le football mais aussi, elle reste toujours soumise à la gestion des circonscriptions d’éducation de base. Les CCEB organisent l’OSEP dans la limite de leurs moyens. Que faut-il reconsidérer pour que l’USSU-BF ait plus de talents au profit de notre sport national ? Rien de plus que de la restructuration. Et cela passe d’abord, par la mise en état de l’organisation du sport à l’école primaire.

Il faut donner en effet, les moyens matériels au CCEB pour l’organisation régulière de cette compétition. Ainsi, avec le processus de « transfert des compétences » aux collectivités territoriales, les maires des communes auront à jouer leur partition pour le rayonnement de cette compétition. L’OSEP deviendrait ainsi un « pourvoyeur » de l’USSU-BF en talents, si les communes et les régions participent plus activement à son organisation. L’OSEP bien structuré, et bien organisé, c’est un pas de plus pour le développement du sport national.

En effet, les meilleurs sportifs détectés dès le bas âge, sont des pépinières de talents en devenir. C’est vrai qu’il était impérieux de faire renaître l’USSU-BF, mais en fin de compte, est-ce que le premier pas de cette relance ne devrait-il pas venir de l’OSEP ? Pour arriver à cette étape, il est nécessaire que les autorités en charge du sport et de l’enseignement de base puissent s’accorder pour donner un contenu plus complémentaire au sport à l’école primaire. A cette table d’échanges, devraient aussi être s’associés les municipalités du Burkina Faso et aussi, les associations des conseils régionaux.

Tout comme l’USSU-BF, on peut donner un caractère national à l’OSEP : des phases de circonscription, en passant par une phase communale, puis régional avant d’être national. Cela dépendra en grande partie de la synergie d’action entre les acteurs concernés, à savoir le ministère des Sports, celui de l’Education nationale, les mairies et les conseils régionaux.

Tag(s) : #Sports

Partager cet article

Repost 0