Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’on aurait souhaité  qu’elle décède de sa plus belle mort. Hélas la route de Mlle Yébo Joëlle Mireille rencontrera celle d'un démon qui lui ôtera la vie. De la manière la plus abjecte. Une mort qui plonge la population de Gagnoa dans une très profonde consternation mêlée d'indignation. Quelle offense Mireille avait-elle bien pu faire à Kouamé Kouassi Junior pour que celui-ci précipite sa mort ?
Selon leurs différents parents, "Mireille et Agénor, tous deux élèves vivaient dans la même cour au quartier Babré auprès des parents. Puis, comme tout homme, Agénor engrossera sa concubine. Et afin d'être plus à l'aise à cause du bébé qui va naître, ce jeune couple décida d’être autonome de la famille et aménagera à Cocoville dans une cour commune de 4 (quatre) portes. Si l’homme est devenu vendeur de viandes de porc au four, elle, Mireille  est femme au foyer. Dans cette cour non clôturée vivait à la 2ème porte, une dame que nous prénommerons Mami. Chez cette dame vivent 4 (quatre) personnes dont Kouamé Kouassi Junior. Se disant élève en classe de Terminale sans autre précision, ce Kouamé Kouassi Junior est connu de tous  comme un véritable drogué. Ce supposé fils très insupportable s’est toujours montré récalcitrant non seulement envers sa mère Mami mais aussi à l’égard des voisins. Sous l’effet de substances psychotropes, Junior, cet énergumène sans aucune morale ni moralité abusait de Mami, sa mère qu'il forçait à avoir des rapports incestueux avez lui. Les voisins subissaient d’énormes désagréments dûs à Junior.  Le pire de cette scène répétitive a été fatale à la pauvre Mireille dans la nuit du dimanche 3 au lundi 4 mai 2020. Selon des témoignages concordants, dans la journée du dimanche, une dispute entre la mère et son présumé fils dégénérait. Pour éviter le pire, celle-ci remettra la somme de 3000FCFA que lui aurait exigé son fils pour se rendre auprès de son père qui se trouverait à Bocanda. Junior que d’aucuns croyaient en voyage, revint à la maison vers 19 H au grand étonnement de toute la cour.  En état d’ébriété et sous l'emprise de son compagnon de vie qu'est la drogue, il s’en prendra à nouveau à sa mère qui prendra la fuite. Très excité, Junior déversera sa colère sur la voisine immédiate qui se trouvait enfermée dans le noir avec son fils Israël, âgé de 18 ans. A l’aide d’une arme blanche, il tua le gros chien qui l’empêchait d’exécuter son ignoble forfait. Une fois la porte fracassée, il engage une lutte à mort avec les occupants. Mais au risque de sa vie, Israël bien que gravement blessé par ce drogué lui tiendra tête. Aidé plus tard par Agénor, ils réussiront à sauver sa maman en mettant l'ennemi en déroute". Tel est le témoignage de Ballet Blé Angénor, mari de la défunte.

Ballet Bouazo Ramia, leur fillette de 7 mois, mordue gravement au front ainsi que Yébo Olivia Naomi âgée de 6 ans, très mal en point ont été d’urgence conduites à l’hôpital général de la ville. Après des soins appropriés, toutes deux, sont hors de danger. Angénor et Mireille se seraient pourtant juré de s'aimer pour toujours. Hélas ! Le destin aura décidé autrement. Kouamé Kouassi Junior, aussi pire qu'un diable, mis aux arrêts a été plus tard déféré devant le parquet de la ville. Le Procureur de la République Touré Moussa, chargé de décider de son sort ne s’est pas fait prier pour lui décerner un mandat de dépôt. Notons pour que la défunte a eu le crâne explosé à l’aide d’une bouteille de gaz et d'un pilon. Sa cervelle était éparpillée partout dans la maison. Après le triste constat de la police, la dépouille a été enlevée pour être conservée à la morgue. Nous y reviendrons.
 

                                                                                Nesmon De Killer/Région du Gôh GR 
 

 

Crime odieux à Gagnoa : Un toxicomane viole et assassine une nourrice de 22 ans

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :