Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La pharmacie dénommée ‘‘Pharmacie du Marché’’, situé aux alentours du CHR et jouxtant  la station de distributeur de carburant se serait-elle lancée dans la vente coupable de médicaments avariés ? Ce lieu que l’on croyait certifié pour vendre des médicaments et où les populations étaient assurées de s’en acheter en toute tranquillité est pratiquement au cœur de tous les débats. Sans pourtant en a abuser, quelques patients seraient décédés suite à la prise de certains remèdes qu’ils auraient achetés en toute confiance dans ladite pharmacie parce que certains médicaments qui leurs sont servis seraient pour la plupart de mauvaise qualité. La date de péremption ci-mentionnée sur la boite étant arrivée à expiration. Les rumeurs circulant sur le pharmacien Oria Jean Claude seraient-elles fondées? Un fonds de rumeur fait écho de ce que des médicaments périmés seraient monnayés  dans cette pharmacie qui lui appartient. Parmi tant d’autres, Venance Kokora ne dira pas le contraire. En effet, selon des informations biens introduites, des suites d’un malaise, celui-ci se rendra à la ‘‘Pharmacie du Marché’’ pour s’acheter des médicaments qui lui avait été prescrits sur ordonnance par un infirmier d’Etat.

C’était le mardi 4 Juillet 2017. Une fois à ces lieux, le remède Synecthène injectable 0,25mg lui sera servi. L’emballage qui était incontestablement couvert de poussières finira par attirer son attention. Ce qu’il différenciera lorsqu’il jeta un regard strict sur l’emballage lui paraitra bizarre et dépassa  son entendement. Ce médicament que l’on venait à peine de lui servir avait expiré depuis 2016. Pour éventuellement jouer avec son esprit voire l’intimider, c’est avec un visage renfrogné et arrogant que la caissière lui dira ceci : « on a fini de te servir, tu cherches quoi encore (…) ?  « Le produit que vous venez de me servir n’est pas de bonne qualité. Ah bon ! Malgré qu’il est périmé depuis 2016, vous continuer à l’avoir sur vos étagères’’, retoquera-t-il. Au cours des échanges, celle-ci lui dira à nouveau : « si tu n’es pas content, va te faire voir ailleurs ». Après lui avoir rendu son argent, le client, à savoir Venance Kokora ira saisir les autorités sanitaires dont le directeur départemental de la santé.

Ce dernier, se comportant comme s’il était complice de ces faits, lui conseillera de laisser tomber : «laisse ça » dirait-il avant d’ajouter « calme toi, on va régler ça ». Toutefois, après avoir été informé, le Procureur de la République Boubacar Coulibaly qui protège et veille sur le bien-être de tous, va aussitôt se rendre sur les lieux. Sans état d’âme ni de complaisance, il houspillera les agents de la ‘‘Pharmacie du Marché’’. Après quoi, l’autorité judiciaire leur conseillera de prendre toutes les dispositions nécessaires afin que ces médicaments périmés soient effectivement extirpés des étalages car dira-t-il ‘‘prévenir vaut mieux que guérir’’. Au vu de ce qui a précédé, le laxisme et le silence coupable des autorités de la santé et du commerce sont mis à nus. Le pharmacien Oria Jean Claude qui se prévaut du titre du président de l’ordre des pharmaciens privées à Gagnoa, est celui-là même qui s’adonnerait à cette pratique de vente de médicaments périmés. Cela expliquerait son refus de se soumettre à tous les contrôles de la direction régionale du ministère du commerce. Le pharmacien Oria Jean Claude que nous avons pu croiser dans le but d’équilibrer l’information en notre possession, sera à court d’arguments. Il décida de nous renvoyer paître en ces termes : « tu veux parler de ton collègue Kokora (…). Je suis actuellement occupé. Comme tu t’es préparé avant de venir me croiser, je vais aussi me préparer pour mieux répondre à tes questions » Affaire à suivre… 

Nesmon De Killer/Correspondant régional

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gagnoa/Vente de Médicaments Avariés : ‘‘La pharmacie du Marché’’ vendrait-elle des médicaments à dates expirées ?
Tag(s) : #Régions