Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Depuis un certain temps, la ville de Gagnoa est envahie par des sachets plastiques avec en prime, la commercialisation d’eaux souillées sur le marché public. L’arrêté No 2013-327 du 22 Mai 2013, portant interdiction de la production, de l’implantation, de la commercialisation de la détention et de l’utilisation des sachets plastiques est donc ainsi foulé au pied. Gagnoa est pratiquement devenu la foire des fabrications d’eaux en sachets plastiques. Nul n’ignore que ces sachets d’eaux qui continuent d’être produits et commercialisés à profusion, constituent un danger permanent pour la population. Parce qu’elles sont pour la plupart polluées car sans exagération aucune, l’on y trouve choses innommables.  Pourtant, l’eau potable doit être incolore, inodore, transparente et insipide lorsqu’elle est pure. Ce qui se passe à Gagnoa, dépasse l’entendement. Chacun fait ce qui lui semble bon. Pourvu qu’il empoche du CFA.

Le ministère du commerce qui serait, dit-on, représenté et dirigé par M. Bouraïma Ouattara, à tort ou à raison, est décrié de rançonner les propriétaires de ces ‘‘usines à déchets’’ frauduleuses au détriment des populations en danger. Sinon, qu’est ce qui pourrait expliquer la libre circulation de ces produits sur le marché ? Gagnoa, n’est-elle pas frappée par cette mesure d’interdiction ? Quand M. Bouraïma Ouattara, directeur régional du commerce va-t-il décider d’entrer dans sa phase de répression ? Même si les autorités locales refusent de voir la triste réalité en face, il convient de dire que certains ont eu des infections, des diarrhées  fréquentes dues à la consommation de ces sachets d’eau non hygiéniques. Dans le souci de protéger et surtout lorsqu’on espère voir ses compatriotes véritablement émerger dans une Côte d’Ivoire …émergeante à l’horizon 2020, l’on interpelle vivement les voix les plus autorisées à plus de responsabilité afin d’éviter le pire car le tout n’est pas seulement  d’être nommé et de se faire valoir et ne s’asseoir qu’à son bureau,  mais pouvoir mettre en exécution les arrêtés et autres circulaires de sa tutelle pour le bien-être de tous, est encore mieux.

« Si vous voyez qu’il ne parle pas, c’est qu’il sait ce qu’il gagne avec nous. C’est pour vous dire que le DR du commerce mange avec nous. Nous ne saurions exercer cette activité sans son accord et sa complicité. Donc vouloir prendre des mesures de répressions contre des fabriquant que nous sommes voudrait dire qu’il renonce également au quota que nous lui versons chaque mois » indiquera en substance notre interlocuteur qui a requis l’anonymat. La ministre Désirée Anne Ouloto doit impérativement taper du poing sur la table pour éveiller la conscience de ceux qui continuent de dormir sur leurs coussinets dans les différentes directions régionaux telle que celle de Gagnoa. Tous nos efforts pouvant nous permettre d’avoir la réaction et de plus amples informations auprès du directeur régional du commerce Bouraïma Ouattara, sont restés vaines.    Nous y reviendrons.

Nesmon De Killer/Correspondant régional

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Régions